MED_ORI_spazieren_DSC_9170.jpg

«Mon cœur est toujours en pleine forme.»

«Mon cœur est toujours en pleine forme.»

Le présentateur et comédien René Rindlisbacher, 55 ans, raconte comment ses problèmes cardiaques et un infarctus ont changé sa vie à l’âge de 20 ans.  

Interview: Clau Isenring

Vous souffrez d’une malformation cardiaque congénitale, avez eu un infarctus à l’âge de 20 ans et en 2011 un trou a été découvert dans votre cœur lors d’un examen de routine... Comment allez-vous aujourd’hui?

Si l’on demande à mon cœur, je vais très bien! L’opération que j’ai subie il y a sept ans pour le trou dans le cœur était brève et effectuée en ambulatoire. J’ai même pu y assister. Avec l’âge, le stress que j’avais quand j’étais jeune a diminué considérablement. Je n’ai plus de troubles.


Vous n’avez jamais eu de problèmes dans votre vie quotidienne et lorsque vous faisiez du sport jusqu’à votre infarctus?

Non, jamais. Et même après mon infarctus j’ai continué à faire beaucoup de sport. Je ne pouvais pas me passer d’athlétisme, de foot ou autres activités sportives. En semaine, j’étais toujours sur un terrain de sport quelque part.


Comment les problèmes cardiaques et l’infarctus ont-ils affecté votre vie? Avez-vous dû tout bouleverser?

Je suis né avec des problèmes cardiaques. Je continue de penser que c’était une bonne chose pour moi, malgré une interdiction médicale à l’époque, de pratiquer des sports intensifs et de bouger autant. L’infarctus m’a certes freiné, mais uniquement au niveau du mental. Peu de temps après, j’ai recommencé à me conditionner physiquement et ne l’ai jamais regretté.


Le fait d’être un «comédien» vous a-t-il aidé à vous remettre en forme, ou était-il alors difficile d’être drôle?

Mon travail de comédien m’a toujours énormément apporté. J’étais déjà le pitre à l’école et cela faisait partie de mon travail de divertir mes collaborateurs au bureau ou sur le chantier de construction. Mes maladies ne m’en ont jamais empêché. J’ai toujours su que l’humour était une «composante» essentielle de tout être humain. En particulier chez moi, pour qui l’humour n’a jamais été un moyen de parvenir à une fin, mais mon attitude intérieure la plus profonde.


Quels sports pratiquez-vous aujourd’hui, quel est votre plan d’entraînement et les exercices que vous faites?

Malheureusement, je ne fais pas grand-chose à cause de mon genou et de mon épaule. L’activité physique que je pratique aujourd’hui n’a plus grand-chose à voir avec le sport. Sauf le ski que je peux encore pratiquer et qui m’apporte beaucoup, non seulement d’un point de vue physique, mais aussi pour le plaisir que cela me procure.


Devez-vous renoncer à faire certains sports que vous faisiez à l’époque?

À 55 ans, il n’est de toute façon plus possible de faire les sports que l’on faisait étant jeune. Mes blessures ne me le permettent plus. Mais cela n’a rien à voir avec mon cœur, qui est toujours en excellente forme. Mon Pouls au repos est de près de 50 et donc au beau fixe.


Autres thèmes qui pourraient vous intéresser:

Notice légale Impressum