Appli course à pied et bracelet fitness | Sanitas Assurance maladie
SANITAS JULI 2018 DOERK-4131.jpg

Un coach au poignet

Les podomètres d’autrefois ont été remplacés par des bracelets de fitness et des moniteurs d’activité. Ces bracelets très tendance enregistrent chaque mouvement à l’aide de capteurs, même quand nous dormons. 

En 2016 déjà, plus de 150 millions de «wearables» avaient été vendus dans le monde, dont 100 millions de montres connectées et de bracelets de fitness.

Fitbit Flex 2 et l’appli Active de Sanitas pour Nicole et Christoph

Les bracelets de fitness sont des outils relativement bon marché incitant à bouger plus. La motivation est d’autant plus au rendez-vous quand l’objectif quotidien est atteint. Nicole Abgottspon et Christoph Blanik, les candidats au coaching de course à pied de Sanitas, portent eux aussi un moniteur d’activité Fitbit, qui est connecté à l’appli de Sanitas.

 

«Un moniteur ou une montre de sport sont des outils très utiles pour les débutants, confirme le coach Viktor Röthlin, car quand on commence à courir, on n’a pas encore une bonne perception de son corps». Les montres de sport enregistrent également la vitesse et la fréquence cardiaque et permettent d’acquérir une sensation de l’intensité de la course. Avec l’expérience, on finit par ne plus regarder sa montre en courant, mais par analyser après l’effort les données collectées. «Les hommes ont souvent un ressenti complètement erroné de leur forme et adoptent un entraînement beaucoup trop intensif», comme a pu le constater le champion d’Europe du marathon lors de ses innombrables coachings de course à pied. Les femmes, en revanche, ont tendance à rester dans leur zone de confort et à garder de la réserve «au cas où».

High-tech ou règle de la conversation?

Selon son objectif et sa condition physique, le coureur pourra donc opter pour un pulsomètre avec GPS ou l’une des innombrables applis d’entraînement avec ou sans moniteur d’activité. Mais on peut aussi s’entraîner sans high-tech. Pour Nicole et Christoph, Viktor Röthlin recommande par exemple la règle de la conversation – un moyen simple et efficace de contrôler l’intensité de l’entraînement.  

Le rythme optimal grâce à la règle de la conversation

  1. La vitesse optimale
    Pour les débutants, la vitesse est optimale quand ils peuvent parler sans difficulté en courant.  Les moins sportifs rencontrent déjà des difficultés en mode marche rapide. Des «entraînements modérés» viendront compléter ces séances, en fonction du programme et des objectifs individuels.
  2. Entraînement modéré
    Pendant une course d’endurance, on peut encore dire des phrases complètes. Des courses modérées occasionnelles permettent d’améliorer l’effet de l’entraînement. Elles seront complétées par des «entraînements intensifs» en fonction du programme et de l’objectif du coureur.
  3. Entraînement intensif
    Pendant ces séances, la vitesse est si élevée que l’on ne peut dire que quelques mots de temps en temps. Ne convient pas aux débutants.
  4. Entraînement très intensif
    À ce niveau, on ne peut plus parler. Déconseillé aux coureurs occasionnels, ou uniquement pour les derniers mètres d’une course.

Appli Active de Sanitas

Ceux qui ont toujours leur téléphone portable ou leur Apple Watch sur eux ont le choix parmi d’innombrables applis de mesure des mouvements et de l’activité. L’appli Active de Sanitas compte les pas et fournit des statistiques et des conseils. En courant régulièrement, on peut en outre cumuler des bons d’achat.

En savoir plus sur l’appli Active
Notice légale Impressum