Vêtements de course à pied | Sanitas Assurance maladie
SANITAS JULI 2018 DOERK-4325.jpg

L’habit fait le coureur

Trop chaud, trop froid, trop humide, trop venteux? Aucune excuse n’est acceptée pour Nicole et Christoph, nos candidats au coaching de course à pied jusqu’à la course de la Saint-Sylvestre du 16 décembre 2018. Mais vous le savez bien: le mauvais temps n’existe pas, c’est juste une question d’habillement.

Comme leur nom l’indique, les vêtements fonctionnels doivent avoir une fonction. Ils doivent apporter au corps un confort optimal aux bons endroits. Ingénieurs, scientifiques, experts en textile et sportifs de haut niveau issus de différentes disciplines travaillent main dans la main pour mettre au point la tenue parfaite et concevoir des textiles dont chaque fibre réagit au corps et à l’environnement et contribue ainsi au confort et aux performances. Coupe-vents, imperméables ou respirants, anti-UV ou antibactériens contre les mauvaises odeurs: les options sont nombreuses pour les vêtements de course.

Régulation de la température et de la sueur

Les vêtements fonctionnels doivent principalement réguler la température corporelle. Des études scientifiques ont révélé que les athlètes utilisent jusqu’à 97% de leur énergie à refroidir leur corps. À cet égard, la gestion de la sueur joue un rôle décisif: les vêtements ne doivent pas absorber la sueur, mais l’évacuer le mieux possible vers l’extérieur du tissu respirant, où elle pourra s’évaporer.

Cela ne concerne d’ailleurs pas seulement les t-shirts, vestes et pantalons, mais aussi les chaussettes de course. «Ce serait une grosse erreur de faire des économies sur les chaussettes, souligne Viktor Röthlin, champion d’Europe du marathon. Il ne faut pas lésiner sur les moyens pour des chaussettes spéciales, c’est toujours payant.» Non seulement elles ont une forme optimale, mais elles évacuent efficacement la sueur et contribuent considérablement à réduire le risque d’ampoules – chaque pied sue en effet jusqu’à 1,5 dl par heure de course.

 

Le bon vieux principe de l’oignon

La couche qui est en contact direct avec la peau est la plus importante. Si les sous-vêtements ne sont pas adaptés, la meilleure des vestes ne sert à rien. La seconde couche «travaille» avec tout ce qui vient de l’extérieur, comme le vent, l’eau ou le soleil. Le vieux principe de l’oignon, à savoir porter plusieurs couches, reste donc d’actualité dans le domaine des vêtements de haute technologie. La plupart des coureurs débutants s’habillent trop chaudement en hiver et suent par conséquent dès les premiers mètres. Conseil: pas de problème si vous avez un peu froid les premières minutes, jusqu’à ce que votre corps se soit échauffé.

 

Entretien avec des lessives spéciales

Les vêtements fonctionnels se composent de microfibres spéciales ou de mélanges de fibres. Les lessives normales ne suffisent pas pour les laver en profondeur et laissent une odeur désagréable après le lavage. Avec les lessives spéciales pour vêtements de sport, les textiles sentent le frais et restent fonctionnels pendant longtemps. Important: respectez toujours les consignes de lavage sur l’étiquette.

Conseils en matière d’habillement par temps chaud

Humidifiez certaines parties de vos vêtements (p. ex. le dos, le bandeau ou la casquette, les poignets éponge) avant de les mettre ou dès que vous les avez mis. Ceci permet de refroidir le corps avant que le t-shirt soit entièrement mouillé de sueur et vous évite de dépenser inutilement de l’énergie pour refroidir votre corps.

Notice légale Impressum