Coaching de course à pied: compétition | Sanitas Assurance Maladie
SANITAS SARNEN AUGUST 2018 DOERK-5169.jpg

Sarnen: la toute première course

Le 2 septembre a été une journée importante pour Nicole Abgottspon et Christoph Banik. Leur coach, Viktor Röthlin, leur avait fixé un premier objectif intermédiaire: prendre part au Switzerland Marathon light de Sarnen.

Six semaines après le début du coaching de course à pied de Sanitas, Nicole et Christoph, les deux candidats, avaient déjà un objectif intermédiaire à atteindre selon leur plan d’entraînement: prendre part au Switzerland Marathon light de quatre kilomètres à Sarnen. Pour la première fois, ils ont ressenti l’atmosphère de la compétition et franchi la ligne d’arrivée avec leurs dossards au milieu des autres coureurs. «Une excellente expérience», selon les deux candidats. Viktor Röthlin, un expert en la matière, était très fier de ses protégés: «Je suis ravi qu’ils aient tous les deux réussi à parcourir les quatre kilomètres si peu de temps après le début du coaching.» Après la course de Sarnen, Nicole et Christoph ont eu droit à une semaine de repos avant de reprendre l’entraînement pour se préparer au grand défi, à savoir la course de la Saint-Sylvestre 2018 qui aura lieu le 16 décembre à Zurich.

Nicole Abgottspon à propos de sa première course à Sarnen

Comment as-tu vécu ta première compétition?
«J’étais assez nerveuse et espérais vraiment atteindre mon objectif. Je me souviens très bien de ce que je pensais juste avant la course: ‹Très bien, je vais faire ça pour le coaching de course à pied de Sanitas, mais je ne peux vraiment pas m’imaginer refaire la même chose une deuxième fois.› Toutefois, après la course, j’étais très satisfaite. J’espère donc pouvoir y participer à nouveau l’année prochaine.»

As-tu également respecté une alimentation spéciale?

«Je me suis renseignée auprès de Sandra Johnson, notre coach nutritionnel. J’ai surtout suivi ses conseils le jour même de la course, et cela a très bien fonctionné. J’ai mangé du pain blanc avec du beurre, de la confiture et une banane environ trois heures avant le départ. Ce que je peux encore optimiser, cependant, c’est l’apport en liquide. Bien qu’ayant beaucoup bu la veille au soir, j’ai clairement ressenti un manque de liquide à la fin de la course. Viktor m’a heureusement rapidement approvisionnée avec de l’Isostar.»

Et le lendemain de la course?

«J’étais très contente, et j’ai beaucoup apprécié les compliments de mes amis et de mes proches. C’est très encourageant.»


Christoph Banik à propos de sa première course à Sarnen

Comment as-tu vécu ta première compétition?
«C’était un sentiment étrange, comme pour toute nouvelle chose. J’étais entouré d’autres coureurs et on attendait que le départ soit donné. Avant que nous nous élancions quelqu’un a joué l’hymne national suisse à la flûte de Pan. Pendant la course et dans la dernière ligne droite, les gens nous ont applaudis et soutenus. Cette course de quatre kilomètres m’a donné envie d’aller plus loin. Je me réjouis d’ores et déjà de prendre part à la course de la Saint-Sylvestre.»

As-tu également respecté une alimentation spéciale?
«La veille de la course et le jour même jusqu’à environ une heure avant le départ, j’ai bu beaucoup plus d’eau et de boissons sans sucre que d’habitude. J’ai également mangé une barre énergétique une heure avant le départ. Autrement, j’ai suivi les conseils de Sandra Johnson.»

Et le lendemain de la course?
«Je me sentais bien. Je n’étais pas épuisé, mais je suis resté plutôt calme.»

Sentiments avant et après la première course

Nervosité, épuisement, fierté, joie? Dans la vidéo, Nicole Abgottspon et Christoph Banik partagent avec nous leur expérience.

Notice légale Impressum