_M4A0520.jpg

De nouveaux jalons sont posés

Marcel Wunderlin, 62 ans, souffrait d’une insuffisance cardiaque et d’une surcharge pondérale qui lui causaient de plus en plus de problèmes. Avec l’aide du programme santé Care4Cardio de Sanitas, il a changé son mode de vie, perdant ainsi du poids et réduisant le risque cardiaque.

Texte: Susanne Wagner

 

Durant les vacances de Noël 2016, Marcel Wunderlin avait des difficultés à enfiler ses chaussures de ski. «Mon ventre me gênait», affirme-t-il avec le recul. Avant cela, il avait déjà le souffle court lorsqu’il gravissait des côtes à pied ou faisait du vélo. Lorsque Sanitas lui a proposé, après les vacances de Noël, de participer au programme santé Care4Cardio, il a tout de suite accepté.

L’essoufflement n’était pas seulement dû à sa circonférence abdominale, mais aussi à son insuffisance cardiaque: une partie de son cœur ne fonctionne plus qu’à 30%. Par conséquent, Marcel Wunderlin faisait de moins en moins d’exercice. Il y a neuf ans, un stimulateur cardiaque lui a été implanté; puis, il y a cinq ans, il a reçu un stimulateur cardiaque avec défibrillateur intégré. Le poids n’avait pas baissé, constituant un facteur de risque pour le patient. En effet, plus le poids est élevé, plus le cœur est sollicité. De plus, le surpoids augmente le risque d’infarctus ou de diabète de type 2.

Avec le recul, Marcel Wunderlin reconnaît avoir pris la bonne décision en participant au programme Care4Cardio, qui lui a fait perdre 15 kg. Il joue à nouveau au tennis, fait de longues promenades et du vélo, et a complètement changé son alimentation. «Ce programme est simple et motivant. Il y a toujours quelqu’un derrière nous qui nous encourage.»

La motivation ultime, il l’obtient chaque jour de son pèse-personne électronique, qui se trouve à côté de son lit. Après s’être pesé, il répond, sur un petit moniteur, à plusieurs questions sur sa forme générale, la qualité de son sommeil, les difficultés respiratoires, l’état de fatigue matinale, les quintes de toux ou les jambes enflées. Toutes les quatre semaines, un coach santé lui passe un coup de fil et lui donne des conseils pour améliorer davantage encore son style de vie. Si le pèse-personne indique deux kilos de plus, le coach appelle sans attendre et s’informe sur l’origine de cette prise de poids. «Il s’agit de savoir si je fais de la rétention d’eau dans les jambes. Cela peut s’avérer dangereux pour le cœur», explique Marcel Wunderlin.

Entre-temps, le ventre a disparu. Aujourd’hui, son travail physique dans le domaine de la construction mécanique est moins pénible. Marcel Wunderlin a aussi plus d’endurance pour poursuivre les travaux de rénovation dans sa propre maison et son jardin: «Mon cardiologue n’en revient pas et dit que mon niveau d’énergie aujourd’hui est sensationnel.»

Notice légale Impressum