Dossier: Changer ses habitudes

«Sans plaisir, rien ne change!»

Alejandro Iglesias, 23 ans, s’est sorti lui-même du marasme. Il a connu une phase où il n’avait envie de rien. S’engager pour les autres l’a aidé à abandonner ses vieilles habitudes.

Texte: Ruth Jahn, Photo: Sven Germann

Quant j’étais ado, je faisais partie d’un groupe de jeunes. Nous avons beaucoup bu et fumé, laissé traîner des déchets partout et parfois même vandalisé les environs. J’ai alors découvert le projet «MidnightSports» d’IdéeSport. Mes copains et moi y allions pour jouer au volley. Nous avions enfin trouvé un endroit où nous étions acceptés. D’habitude, les groupes de jeunes sont considérés comme des éléments perturbateurs et chassés.

Le projet «MidnightSports» à Ittigen m’a en quelque sorte sauvé de la rue. J’ai surtout eu le déclic quand je suis moi-même devenu Junior Coach dans le projet. J’avais à peine 14 ans. Au départ, je voulais simplement me faire de l’argent de poche. Puis, d’un coup, je suis devenu un modèle. Mon rôle était alors d’être présent pour d’autres jeunes de mon âge. Pour pouvoir l’assumer, je me suis d’abord sorti moi-même du marasme.

Ma «transformation» a uniquement été possible parce que ma mission m’apportait une grande satisfaction et parce que je m’amusais avec les autres coachs et les responsables de projet. Aujourd’hui, je fais principalement du volontariat comme Senior Coach chez IdéeSport, dans la limite de mes disponibilités, car je suis technicien de dispositifs de ventilation.

Ma «transformation» a uniquement été possible parce que ma mission m’apportait une grande satisfaction et parce que je m’amusais avec les autres coachs et les responsables de projet.

Dernièrement, j’ai mis en oeuvre le programme de prévention du tabagisme «EverFresh» avec l’un de mes collègues dans le cadre de divers projets. En tout, 500 jeunes y ont participé. Le tout s’est déroulé de manière très ludique, sans jugement. Tout changement de comportement dans la vie doit être possible en s’amusant!