«Chanter nous donne un sentiment de communauté»

Julia Schiwowa est chanteuse professionnelle. Avec une collègue, elle a visé juste en créant la chaîne «Einsingen um 9» sur YouTube: à ce jour, plus de mille personnes chantent avec elle chaque matin à 9 heures.

Texte: Helwi Braunmiller, photo: Dennis Yulov

Chanter fait du bien – et c’est même mesurable. Cela réduit le stress physique et psychologique, soulage les angoisses et la douleur. Chanter favorise une respiration profonde. C’est aussi relaxant qu’une séance de méditation. Et cela favorise l’esprit de communauté: quand plusieurs personnes chantent ensemble, leurs cœurs battent en cadence.

Mais la chanteuse de 37 ans Julia Schiwowa n’en a pas encore conscience le jour où, avec sa collègue Barbara Böhi, elle a l’idée d’agir pendant la crise du coronavirus: il s’agissait surtout de rassembler des gens en streaming live sur YouTube pour faire des exercices vocaux et chanter. C’était un samedi. Le lundi suivant, elles tentent un premier essai. Et réunissent du premier coup 450 participants.

450 personnes pour le premier «Einsingen um 9»: cela vous a-t-il surprises?

Julia Schiwowa: beaucoup! Nous avions en effet décidé que si nous ne réunissions pas plus de dix personnes au bout de dix jours, nous arrêterions. Mais le troisième jour, nous étions déjà plus de mille, et le nombre augmentait chaque jour. Aujourd’hui, entre 1600 et 1700 personnes chantent en direct avec nous chaque jour en semaine. Et au moins autant de personnes regardent les vidéos en différé.

Savez-vous qui chante avec vous?

Nous avons informé plusieurs chefs de chœur. Il y a d’autant plus de choristes qui ne peuvent pas répéter actuellement. Ils sont également nombreux à se connecter en Autriche ou en Allemagne. S’y ajoutent des comédiens ou des élèves de cours de chant. Mais il y a aussi de très nombreuses personnes qui aiment tout simplement chanter et qui nous racontent parfois des histoires émouvantes.

Un grand nombre de participants profitent de cette situation pour s’entraîner avec nous depuis leur salon.

Tu peux nous en raconter une?

Par exemple, une ancienne malade du cancer nous a remerciés. Elle pensait qu’elle ne pourrait plus jamais chanter à cause de sa maladie, et elle n’avait jamais osé réessayer. Elle a constaté que c’était possible. Un grand nombre de participants profitent de cette situation pour s’entraîner avec nous depuis leur salon sans que personne ne les écoute.

Nous recevons beaucoup de très beaux commentaires – environ 30 courriels par jour. Beaucoup nous écrivent que Einsingen um 9 leur redonne une raison de se leverle matin. Ce rendez-vous leur permet de structurer leur quotidien. Cela nous touche beaucoup. On nous envoie aussi de véritables œuvres d’art ou des canons. Et de nombreuses photos: un jour j’ai raconté que j’adore les fleurs, mais que je n’ai pas de jardin. J’ai alors reçu d’innombrables photos de bouquets defleurs.

Quand on voit que 1500 personnes regardent, c’est presque comme une prestation sur scène, et mon excitation et mon taux d’adrénaline sont à leur maximum.

Normalement, tu te produits devant un public. N’est-ce pas un peu étrange de parler et chanter seule devant une caméra?

Étonnamment, pas du tout! Le chat produit une sensation de direct encore plus intense que le direct. Pour un concert, j’ai longtemps répété, je sais exactement dans quel ordre se passent les choses. Devant la caméra, presque tout est improvisé, et tout le monde entend tout. 

Quand on voit que 1500 personnes regardent, c’est presque comme une prestation sur scène, et mon excitation et mon taux d’adrénaline sont à leur maximum. Mais le chat et le chant génèrent un sentiment de communauté qui nous manque en ce moment. C’est beau de faire et de savourer ensemble quelque chose de si simple que je fais de toute façon tous les jours toute seule.

Comme de nombreux autres artistes, tu as perdu de nombreuses commandes à cause du confinement. Est-ce que Einsingen um 9 te redonne de nouvelles perspectives?

Cela me donne au moins une raison de m’habiller correctement chaque matin avant d’allumer la caméra (rires). C’est drôle, car de nombreuses personnes nous remercient également pour cela. Les vidéos ne remplacent pas les concerts, mais cette nouvelle expérience m’a ouvert de nouvelles opportunités: plusieurs élèves m’ont déjà demandé si je pouvais continuer à leur donner des cours à distance.

Jusqu’à quand allez-vous poursuivre l’aventure Einsingen um 9?

Nous avons promis de continuer jusqu’à ce que les chœurs puissent reprendre leurs répétitions. Nous ne savons pas combien de temps cela peut durer. Et qui sait: peut-être continuerons-nous encore après?  

Julia Schiwowa

Julia Schiwowa a étudié le chant classique à Zurich. Ses concerts ont été annulés jusqu’à nouvel ordre en raison de la crise du coronavirus, mais ce n’est pas une raison pour elle pour se tourner les pouces: chaque matin, en alternance avec deux collègues, elle propose sur YouTube Einsingen um 9 – entre 20 et 30 minutes d’exercices corporels, respiratoires et vocaux ainsi qu’un canon chanté avec toutes les personnes connectées. Elle vit avec ses deux enfants et son mari à Thalwil.