Dossier: Sport tendance

Le VTT pour les débutant-es

Parcourir des kilomètres de pistes à VTT dans un cadre alpin à couper le souffle tout en faisant travailler l’ensemble du corps: essayer une fois le VTT, c’est l’adopter. Découvrez nos conseils pour bien débuter cette activité.

Texte: Roland Brühwiler; photos: Arosa; vidéo: Yoveo

Débuter le VTT demande un peu de courage, car certains passages peuvent s’avérer délicats. Après quelques hésitations, vous verrez que vous progresserez rapidement et gagnerez en confiance. Car comme dit le proverbe: c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Oliver Vogel, propriétaire de l’école SWISSBIKEGUIDE à Arosa, explique dans une vidéo ce à quoi les débutant-es doivent faire attention pour réussir leurs premières sorties.

Bien choisir son VTT

Avant de vous lancer à l’aventure, réglez bien votre vélo: la hauteur du VTT dépend de votre taille tandis que les suspensions et la fourche doivent être ajustées à votre poids. Nous vous conseillons de faire régler votre VTT dans un magasin spécialisé. Autre élément important: l’entretien. Astuce: de nombreuses stations proposent des vélos à la location. Profitez de cette opportunité avant d’en acheter un. Vous connaîtrez ainsi le modèle qui vous convient le mieux. Si vous roulez rarement, mieux vaut louer un vélo.

Le bon équipement

Casque, gants, lunettes de soleil et, le cas échéant, coudières et genouillères font partie de l’équipement. Pensez à prendre suffisamment d’eau, votre téléphone portable, un kit de premiers secours et, éventuellement, des barres énergétiques. En altitude, le temps peut changer très rapidement: avant de partir, vérifiez les prévisions météo et habillez-vous en conséquence. N’oubliez pas de glisser une veste de pluie dans votre sac à dos lorsque vous vous rendez à la montagne, même si le temps est ensoleillé.

Planifiez votre itinéraire

Pour débuter, choisissez un parcours facile, pas trop long ni trop raide: il est bien plus agréable de ne pas devoir en permanence mettre pied à terre pour pousser le vélo et vous aurez suffisamment d’énergie jusqu’à la fin du parcours. Dans de nombreuses stations, il est possible de prendre les remontées mécaniques. Vous pouvez donc vous focaliser sur la descente. Les parcours sont généralement classés selon leurs niveaux de difficulté: de S0 (parcours relativement simples) à S5 (pour les professionnels) ou par couleur, vert/bleu (parcours faciles), rouge (difficulté moyenne) et noir (difficulté élevée).

La bonne position sur un VTT

Adoptez une bonne position pour les descentes à VTT: si vous êtes trop sur l’avant, vous risquez de passer par-dessus le guidon. Si vous êtes trop en arrière, votre roue avant ne sera plus en contact avec le sol. Tenez le guidon en éloignant les mains le plus possible et pliez les bras comme si vous faisiez des pompes. Le menton ne doit pas dépasser le guidon. Posez vos pieds au milieu des pédales. Dans les descentes, ne restez pas assis sur la selle. Mettez-vous debout, genoux légèrement pliés. Et descendez votre selle. Diese Position nennt sich auch «Gorillaposition».

La technique des 60-40

Freinez uniquement avec les index, qui doivent être en permanence en contact avec les freins. Pour rouler en toute sécurité, faites attention au rapport de freinage: il doit être réparti à 60% sur le frein avant et à 40% sur le frein arrière afin d’éviter que votre roue arrière ne se bloque. Le freinage sera efficace et vous ménagerez en même temps la piste.

Regardez l’endroit où vous voulez aller

Il faut faire attention à deux choses lorsque l’on prend un virage à VTT: l’inclinaison de la roue et la trajectoire du regard. Inclinez la roue dans le virage, pas votre corps, et cherchez la sortie de la courbe. Concrètement, la trajectoire de votre regard anticipe celle de votre vélo. 

Trois conseils de pro pour le VTT

Choix de la trajectoire: abordez le virage par l’extérieur, engagez-vous jusqu’au point le plus élevé puis laissez-vous entraîner pour sortir de la courbe.

Rouler sur les obstacles: à VTT; chaque mouvement de guidon est risqué. Par conséquent, n’évitez pas les pierres ou les racines, mais roulez sur les obstacles lorsque c’est possible.

Conduite défensive: mieux vaut mettre pied à terre une fois de trop qu’une fois de moins.

Un dernier conseil pour la route: ne soyez pas trop crispé-e. Profitez au maximum de votre sortie à vélo!