Moments partagés Ménopause Jeunes adultes Au revoir l’hôtel familial Collocation ou propre appartement Semestre à l’étranger Séjour linguistique ou travail au pair Rejoindre l’école de recrues Grassrooted L’art de faire sa valise Présentation Contraception Alimentation végane Partir vivre en colocation Voyager loin à peu de frais Finanzielle Vorsorge Désir d’enfant Suivre la courbe de fertilité Est-ce le bon moment? La contribution des hommes Fertilité et alimentation Le contrôle médical Cinq questions essentielles relatives à la période d’ovulation Conseils si vous ne tombez pas enceinte tout de suite Trois dispositifs électroniques de suivi du cycle et de la courbe de fertilité en comparaison Désir d’enfant et vie de couple Faire congeler ses ovocytes Grossesse Les examens durant la grossesse Comment bien se nourrir? Ma grossesse se déroule-t-elle normalement? Conseils pour le quotidien À quoi faut-il faire attention lorsque vous voyagez? Ma grossesse se déroule-t-elle normalement? Quels sont les articles de puériculture nécessaires? Où et comment est-ce que je souhaite accoucher? Que doit contenir ma valise de maternité? Domicile adapté Ma grossesse se déroule-t-elle normalement? Comment me préparer au mieux à l’arrivée de mon enfant? Comment me préparer au mieux à l’accouchement? Alimentation et énergie Relation parent-enfant Préparation à l’allaitement Assurance Vergetures Dormir Rupture de la poche des eaux Baby-blues Grossesse à risque Contractions Formalités Les nausées dues à la grossesse Chambre familiale Les signes d’un accouchement prématuré Notre bébé Le bain de bébé Comment entendent les bébés La trousse à pharmacie de bébé Les soins du bébé Développement de mon bébé Le développement du bébé: 1er et 2e mois Développement de mon bébé Le développement du bébé: 3e et 4e mois Les soins du bébé Allaiter À quel âge commencer les bouillies? Poids Pics de croissances du bébé Jouets pour bébés Protéger les bébés du soleil Les douleurs des premières dents Dents de lait: que faire en cas d’accident? Le développement du bébé: du 5e au 6e mois Gymnastique du périnée au quotidien Babyschlaf Le plaisir et la fête Fêter Noël et le Nouvel An dans une autre ambiance Le plaisir au sens philosophique Quand la soupe populaire invite à la fête Conseils pour des fêtes sereines et harmonieuses Un Noël loin des conventions Interview avec René Rindlisbacher Vivre avec une insuffisance cardiaque Testimonial: Alejandro Iglesias Testimonial: Hana Disch Testimonial: Patrizio Orlando Vaccins et trousse à pharmacie Rhume des foins Les trois phases du bonheur Sept conseils pour une vie heureuse Les enfants et le confinement Cyberdépendance Signes précurseurs d’infarctus chez la femme Décisions Reportage hôpital Aide à la décision Donner un rein Choix de vie Émigrer en Amérique du Sud Géocaching Sexualité Troubles de l’érection Pasteure queer Drag-queen Paprika Maladies sexuellement transmissibles LGBTQIA, qu’est-ce que c’est? La médecine genrée VPH Proches de personnes trans SPM Phytothérapie Aide au suicide Les différentes formes de démence Famille Bénédiction ou malédiction? Connaître les maladies héréditaires Proches de personnes atteintes de démence Être actif Active pendant la grossesse L’activité physique et le sport pendant la grossesse Gymnastique prénatale La bonne position debout Alimentation saine Nourrir ses muscles Smoothies verts Vitamine D Œufs Le chocolat, un remède miracle? Régime alimentaire Les bonnes graisses Quantité de sucre recommandée par jour Combien de lipides peut-on consommer chaque jour? Intolérance au lactose: le lait, cet adversaire Bien manger en période de télétravail Low Carb Numéros E et autres additifs alimentaires Alimentation individuelle La «viande» végétale Brainfood: nourrir son cerveau Un cœur en bonne santé Interview avec Christophe Wyss Les disciplines sportives que le cœur aime Comment le psychisme agit sur notre cœur Conseils pour un cœur en bonne santé Prendre correctement sa tension artérielle Informations sur l’hypertension Des dents en bonne santé Gencives douloureuses Explications d’un dentiste Cinq conseils utiles Changer ses habitudes Gadgets sportifs et motivation Intériorise ce sentiment! Mode d’emploi en dix étapes Savoir faire preuve de patience Fitnessmotivation Coaching de course à pied Coaching de course à pied Sanitas L’ABC de la course à pied Course à Sarnen Facteurs de condition physique Chaussures de course Exercices de musculation Alimentation pour la course à pied Activités sportives de loisir Échauffement Étirements Vêtements fonctionnels Suivi d’activité physique Programme hebdomadaire Shopping - vêtements d’entraînement Conseils pour les femmes Relaxation musculaire Hide in Navigation Récupération Le sport après l’accouchement Gymnastique postnatale Soulager ses épaules Kangatraining Promenade et exercices Conseils d’experts Stress et détente Taï-chi Le yoga contre le stress Qu’est-ce que le stress Mieux se détendre Gérer le stress Qu’est-ce que le burn-out? «La première étape a consisté à me fixer des limites» Sources de stress Réduire le stress Les facteurs de stress Les plus beaux saunas de Suisse​ Transpirer comme les Finlandais Exercices de respiration pour se détendre Recharger ses batteries: idées reçues La pleine conscience contre le stress Le Sommeil Joignabilité permanente: panique devant l’écran Sport tendance Fitness boxing Slackline Le bloc Entraînement des fascias Stand Up Paddling Crossfit Lindy hop Pole dance La randonnée Le mal des montagnes Randonnée avec la poussette Poussette tout-terrain Achat de chaussures de randonnée Randonner avec Bébé Lacs de montagne Randonnées d’hiver Désir d'enfant: Sport et fertilité Escalier Pumptrack Dos des enfants Exercices pour le dos Bien s’asseoir à son poste de travail Jouer dans la forêt Jouer pour la vie Encourager l’exercice chez les enfants Cela vaut toujours la peine! Motivation Faire de la luge Le jargon du curling Cerf-volant Raquettes Prévenir les chutes Rollers La natation La Natation Diabète Courir pour la bonne cause Stretching Conseils aux vététistes Exercices d’étirement pour vététistes Les effets du froid Des dents saines grâce à la prophylaxie Le pouvoir de la volonté Conseils pour des dents saines Sport à la maison La vérité sur les dents Coronavirus: 10 conseils contre l’appréhension Prendre soin de ses mains après les avoir lavées Comment notre corps se régénère Cinq minutes pour un ventre plat En forme pendant les vacances Accessoires de natation Combien de sport faut-il pour avoir des résultats? Astuces pour la cueillette des champignons Examens préventifs S’étirer en cinq minutes Gehirntraining Rückenschmerzen Licht Yogastile Ayurveda-Morgenroutine Conseils pour le sport en extérieur en hiver Le ski de fond pour débutants Remèdes contre les pellicules Remèdes maison Remèdes contre les cystites Remèdes contre le mal de gorge Remèdes contre la migraine Remèdes contre la transpiration excessive Remèdes contre l’allergie au soleil Des pieds sains, un dos sain Exercices efficaces pour les vététistes Contrôle des symptômes Sport après le Covid-19 HIIT: l’entraînement efficace Courbatures: vraies et fausses idées Piscine et baignade: idées reçues La musculation et les adolescents Vidéos d’entraînement Entraînement complet Travailler les fascias Manque d’exercice Protection solaire Un mental fort force mentale Psychosomatique Résilience Renforcer son mental Conseils contre la déprime Hygiène du sommeil et équilibre psychique Dépression Crise de panique L’hyperactivité chez les enfants et les adultes Maladies psychiques: aider les proches Vivre avec l’autisme Course à la performance Alcoolisme L’influence du sport sur notre psychisme Conseils pour être de bonne humeur Méditer en marchant Les hormones Médecine complémentaire: les méthodes courantes Médecine complémentaire Faire du sport en fonction du cycle Un égoïsme sain Varices Vivre ensemble aujourd’hui La vie numérique Des modèles pour les jeunes Influencer Influenceurs dans le domaine de la santé L’addiction numérique La fascination du numérique Les enfants et les médias numériques Le «text neck» Responsabilité numérique et solidarité Le cerveau adore les habitudes Changer ses habitudes? Ben voyons! Kaizen Désit d’enfant: inassouvi Désit d’enfant: Les faits Diagnostic: un enfant à la maison Devenir parents Étude sur la solidarité Nouveaux arrivants Vivre ensemble demain Nomades numériques Maison intergénérationnelle Le réalisateur aveugle Collocation intergénérationnelle Travailler en déplacement Bonne nuit! Trois réponses pour un sommeil de marmotte Le cabinet médical de demain Les différentes couches de la peau Une discussion entre quatre générations Covid-19: continuer de se rendre chez le médecin Retour au travail dans le respect des consignes Crise du coronavirus: chanter ensemble Coronavirus: travailler aux soins intensifs Arbeiten im Pflegeheim Apprendre de nos enfants Coronavirus: bénévolat pour les plus faibles Second avis Le couple et l’enfant Outing Pourquoi mentir Prévoyance Trouver des informations sur la santé en ligne Impfstoffe entwickeln Reprendre le contrôle de son temps libre Covid Long éviter le trop-plein de loisirs Le youtubeur Aditotoro sur la pandémie de coronavirus Minimaliste Alan Frei Plus de temps pour la famille La vie après un accident de parapente Jeter: la réponse au désordre La vie d’autiste Synesthésie Entretien entre le médecin et son patient La communication non verbale Le gène du crime existe-t-il? Prendre ses médicaments Bactéries mulitrésistantes Fièvre Premiers secours Recherche et développement Applis au banc d’essai Aqualert Codecheck Forest Freedom Freeletics Trois applis pour dormir PeakFinder Findery Six applis de fitness à l’essai Geschichte des Kunstherzens Consommation nummerique Independent Living Pantalon high-tech Prothèses L’hôpital du futur Une nouvelle peau pour les victimes de brûlures Le psy en ligne Développement des médicaments Que valent vraiment les génériques? Comment vivrons-nous dans 30 ans? Onward Surmonter les troubles de l’érection Le cabinet médical de demain Médecine personnalisée Une voix pour les personnes handicapées Chirurgie ambulatoire
Dossier: Désir d’enfant

«Social freezing»: repousser son projet d’enfant

Le «social freezing», aussi appelé autocongélation d’ovocytes, permet aux femmes de déjouer un petit peu le processus de vieillissement. Brigitte Leeners, directrice de la clinique d’endocrinologie de la reproduction à l’hôpital universitaire de Zurich revient sur cette pratique en Suisse et explique pourquoi il est important de s’informer suffisamment tôt sur sa propre fertilité.

Texte: Katharina Rilling; photo: iStock

Professeur Leeners, si une femme souhaite faire congeler ses ovocytes, où sont-ils stockés par la suite?

Ils sont congelés en l’espace de quelques secondes avant d’être stockés dans des réservoirs d’azote sécurisés. Ils sont extrêmement bien protégés dans notre hôpital: nous disposons de systèmes d’alarme en cas de panne de courant, nos locaux sont protégés contre les incendies et le service technique peut intervenir 24h/24. Celles qui ont fait congeler leurs ovocytes sont certaines qu’ils seront disponibles lorsqu’elles souhaiteront les utiliser. 

Combien de temps les ovocytes congelés sont-ils conservés?

En Suisse, il est possible de les stocker pendant dix ans.

La durée de congélation des ovocytes joue-t-elle un rôle lorsqu’on décide de les décongeler?

Non. Aux États-Unis, certaines femmes ont décongelé leurs ovocytes au bout de 30 ans. La durée de conservation fixée à dix ans est davantage une décision politico-juridique que médicale. 

L’autocongélation des ovocytes offre-t-elle aux femmes la possibilité de tomber enceintes à 50 ans, voire à un âge plus avancé?

J’aimerais tout d’abord souligner le fait que les femmes d’aujourd’hui, même à un âge avancé, sont en meilleure santé que les générations précédentes. Cela étant, il faut vérifier soigneusement l’état de santé de celles qui envisagent une grossesse. À partir de 45 ans, nous calculons très précisément les risques qui y sont liés. 

Mais cela serait possible…

La nature a tout de même ses limites. Car plus une femme se rapproche de la fin de sa fertilité, plus il est difficile de récolter des ovocytes suffisamment matures. En moyenne, un ovocyte sur six permet d’aboutir à une grossesse. L’idéal est de prélever une quinzaine d’ovocytes, sachant que seuls les ovocytes matures peuvent être utilisés. Il est peu probable que la maturation se fasse en dehors du corps. Malheureusement, tous les ovocytes que nous prélevons n’arrivent pas à maturité. Bien souvent, il faut répéter l’opération au moins deux fois pour recueillir des ovocytes suffisamment matures.

Si une femme souhaite tomber enceinte à 50 ans, elle devrait faire congeler ses ovocytes à 40 ans. Ce n’est pas impossible, mais pas simple non plus. Et les risques pour la mère et l’enfant sont plus élevés, ce qui plaide en faveur d’un âge plus jeune pour la grossesse.

Quel est l’âge idéal pour faire congeler ses ovocytes?

25 ans est l’âge idéal pour tomber enceinte. Jusqu’à 35 ans, la probabilité d’une grossesse est encore très élevée. C’est également l’âge où la plupart des ovocytes sont congelés. Car c’est à ce moment-là que les femmes se penchent sur cette question. La plupart qui viennent nous voir n’ont toujours pas trouvé l’âme sœur. Un petit nombre de femmes souhaite d’abord se concentrer sur leur carrière sans avoir à se soucier de leur horloge biologique. Elles ne veulent pas angoisser à l’idée qu’un jour il sera trop tard pour avoir des enfants. Et elles souhaitent repousser l’âge de la maternité. 

Le traitement est-il adapté à toutes les femmes?

Beaucoup s’inquiètent avant le début du traitement, mais une fois qu’elles connaissent le processus, elles se détendent, car elles comprennent qu’il ne mettra pas leur corps à rude épreuve. Les risques concernent plutôt la grossesse qui pourrait s’ensuivre, notamment en présence d’antécédents médicaux.

Si une grossesse devait être trop risquée, mieux ne vaut pas faire congeler ses ovocytes. Par ailleurs, le traitement n’est pas une promenade de santé et a un certain coût. D’où la question: est-ce que tout cela en vaut la peine pour quelque chose dont on ne servira pas toujours par la suite?

Avant la phase de stimulation, les femmes doivent veiller à mener une vie saine: ne pas fumer avant et pendant le traitement, contrôler soigneusement les médicaments et, si possible, consommer très peu d’alcool. Car tout cela a une influence sur la qualité des ovocytes. 

Y a-t-il des effets secondaires?

Pratiquement pas. Pendant la phase de préparation, la femme peut se sentir légèrement fatiguée et irritable. La phase de stimulation, composée d’injections, est pénible, mais elle ne provoque aucun effet secondaire majeur. Comme les follicules matures produisent eux-mêmes les hormones, ces dernières sont naturellement issues de l’organisme. Étant donné que nous congelons plusieurs ovocytes au lieu d’un seul, le taux d’hormones est plus élevé. Il est toutefois bien inférieur à celui que l’on observe pendant une grossesse. 

Quel est le traitement que doit suivre une femme qui opte pour le «social freezing»?

Il y a une phase intensive de deux semaines, pendant laquelle elle doit se rendre à trois, quatre ou cinq rendez-vous. Au début, nous clarifions la situation pour savoir si quelque chose pourrait s’opposer à cette procédure, puis nous faisons une prise de sang et effectuons un contrôle gynécologique. Et nous expliquons en détail le déroulement du traitement.

Les menstruations marquent le début de la phase de préparation, pendant laquelle la femme prend des comprimés de progestérone. L’échographie révèle le nombre de follicules qui sont «dans les starting-blocks». Commence alors la phase de stimulation, qui dure entre neuf et treize jours. La patiente s’injecte elle-même le médicament directement à la maison. Pendant cette phase, elle doit se soumettre à plusieurs échographies afin que le spécialiste puisse contrôler la quantité de follicules qui réagissent au traitement.

La ponction des ovocytes se fait sous anesthésie. On voit alors les ovocytes matures, que l’on congèle le jour même. Environ deux semaines plus tard, les menstruations reprennent et la procédure est terminée. 

Est-ce douloureux pour les femmes?

Les ovaires peuvent être hyperstimulés lorsque les follicules ont atteint leur taille maximale. Normalement, un ovaire fait entre 3 et 4 cm. Comme plusieurs follicules sont en phase de maturation en même temps, les ovaires sont sensiblement plus gros. Ce qui peut gêner certaines femmes. Lorsque l’on prélève les follicules, il arrive que les follicules vides se mettent à saigner. Mais, comme les bleus, ces épanchements se résorbent au bout d’un certain moment. Mis à part le jour où les ovocytes sont recueillis, les femmes peuvent continuer à travailler normalement pendant le traitement. Nous déconseillons de faire une activité physique entraînant des mouvements brusques pendant une  à deux semaines.

Combien coûte le «social freezing»? 

Environ 4000 à 5000 francs pour les médicaments. Si on décide d’utiliser les ovocytes, il faut payer encore entre 2000 et 3000 francs, ce qui comprend la décongélation et plusieurs tentatives de fécondation et de transfert dans l’utérus.

Est-il possible de savoir à partir de quand sa propre fertilité diminue? Lorsque les règles deviennent irrégulières, par exemple?

Non. Si les règles s’arrêtent à 50 ans, c’est généralement le fait de la ménopause. Mais à 30 ans, les raisons expliquant l’irrégularité du cycle sont multiples. Je recommande donc aux patientes de faire suffisamment tôt le point sur leur propre fertilité.

Quel conseil donneriez-vous en matière de congélation des ovocytes et de fertilité?

Je plaide pour clarifier la situation le plus tôt possible. Malheureusement, bon nombre de cabinets médicaux n’appliquent pas cette pratique. Or, nous connaissons le problème de la ménopause précoce et voyons régulièrement de jeunes femmes qui en sont atteintes dans notre clinique. Pour elles, c’est un véritable drame. Dans ce cas, le don d’ovocytes est leur seule chance de pouvoir tomber enceintes.

Il est relativement facile d’évaluer la fertilité de ces patientes en déterminant le taux d’AMH (hormone anti-müllérienne) dans le sang. Ce dernier indique la réserve ovarienne. Je recommande aux jeunes trentenaires de faire contrôler cette valeur au moins une fois et, en fonction du résultat, de le faire régulièrement à des intervalles relativement espacés. C’est la seule façon de savoir combien de temps elles pourraient encore tomber enceintes.

Certaines préfèrent ne pas obtenir cette information, et je respecte leur décision. Mais savoir que l’on peut encore faire quelque chose et tirer les ficelles peut rassurer.