Moments partagés Jeunes adultes Au revoir l’hôtel familial Collocation ou propre appartement Semestre à l’étranger Séjour linguistique ou travail au pair Rejoindre l’école de recrues Grassrooted L’art de faire sa valise Présentation Contraception Alimentation végane Partir vivre en colocation Voyager loin à peu de frais Désir d’enfant Suivre la courbe de fertilité Est-ce le bon moment? La contribution des hommes Fertilité et alimentation Le contrôle médical Cinq questions essentielles relatives à la période d’ovulation Conseils si vous ne tombez pas enceinte tout de suite Trois dispositifs électroniques de suivi du cycle et de la courbe de fertilité en comparaison Désir d’enfant et vie de couple Grossesse Les examens durant la grossesse Comment bien se nourrir? Ma grossesse se déroule-t-elle normalement? Conseils pour le quotidien À quoi faut-il faire attention lorsque vous voyagez? Ma grossesse se déroule-t-elle normalement? Quels sont les articles de puériculture nécessaires? Où et comment est-ce que je souhaite accoucher? Que doit contenir ma valise de maternité? Domicile adapté Ma grossesse se déroule-t-elle normalement? Comment me préparer au mieux à l’arrivée de mon enfant? Comment me préparer au mieux à l’accouchement? Alimentation et énergie Relation parent-enfant Préparation à l’allaitement Assurance Vergetures Dormir Rupture de la poche des eaux Baby-blues Grossesse à risque Contractions Formalités Les nausées dues à la grossesse Chambre familiale Notre bébé Le bain de bébé Comment entendent les bébés La trousse à pharmacie de bébé Les soins du bébé Développement de mon bébé Suivi du développement Développement de mon bébé Suivi du développement Les soins du bébé Allaiter À quel âge commencer les bouillies? Le plaisir et la fête Fêter Noël et le Nouvel An dans une autre ambiance Le plaisir au sens philosophique Quand la soupe populaire invite à la fête Conseils pour des fêtes sereines et harmonieuses Un Noël loin des conventions Interview avec René Rindlisbacher Vivre avec une insuffisance cardiaque Testimonial: Alejandro Iglesias Testimonial: Hana Disch Testimonial: Patrizio Orlando Vaccins et trousse à pharmacie Rhume des foins Aide quotidienne Les trois phases du bonheur Sept conseils pour une vie heureuse Les enfants et le confinement Cyberdépendance Signes précurseurs d’infarctus chez la femme Être actif Active pendant la grossesse L’activité physique et le sport pendant la grossesse Gymnastique prénatale La bonne position debout Alimentation saine Nourrir ses muscles Smoothies verts Vitamine D Œufs Le chocolat, un remède miracle? Régime alimentaire Les bonnes graisses Quantité de sucre recommandée par jour Combien de lipides peut-on consommer chaque jour? Intolérance au lactose: le lait, cet adversaire Bien manger en période de télétravail Low Carb Numéros E et autres additifs alimentaires Un cœur en bonne santé Interview avec Christophe Wyss Les disciplines sportives que le cœur aime Comment le psychisme agit sur notre cœur Conseils pour un cœur en bonne santé Prendre correctement sa tension artérielle Informations sur l’hypertension Des dents en bonne santé Gencives douloureuses Changer ses habitudes Gadgets sportifs et motivation Intériorise ce sentiment! Mode d’emploi en dix étapes Savoir faire preuve de patience Coaching de course à pied Coaching de course à pied Sanitas L’ABC de la course à pied Course à Sarnen Facteurs de condition physique Chaussures de course Exercices de musculation Alimentation pour la course à pied Activités sportives de loisir Échauffement Étirements Vêtements fonctionnels Suivi d’activité physique Programme hebdomadaire Shopping - vêtements d’entraînement Conseils pour les femmes Relaxation musculaire Hide in Navigation Récupération Course à pied Cours à pied Fréquence cardiaque La course à pied Tiques Le sport après l’accouchement Gymnastique postnatale Soulager ses épaules Kangatraining Promenade et exercices Conseils d’experts Stress et détente Taï-chi Le yoga contre le stress Qu’est-ce que le stress Mieux se détendre Gérer le stress Qu’est-ce que le burn-out? «La première étape a consisté à me fixer des limites» Sources de stress Réduire le stress Les facteurs de stress Les plus beaux saunas de Suisse​ Transpirer comme les Finlandais Exercices de respiration pour se détendre Recharger ses batteries: idées reçues La pleine conscience contre le stress Le Sommeil Sport tendance Fitness boxing Slackline Le bloc Entraînement des fascias Stand Up Paddling Crossfit Lindy hop Pole dance La randonnée Le mal des montagnes Randonnée avec la poussette Poussette tout-terrain Achat de chaussures de randonnée Randonner avec Bébé Lacs de montagne Désir d'enfant: Sport et fertilité 10000 pas quotidiens Escalier Pumptrack Le dos Dos des enfants Exercices pour le dos Bien s’asseoir à son poste de travail Jouer dans la forêt Jouer pour la vie Encourager l’exercice chez les enfants Cela vaut toujours la peine! Motivation Faire de la luge Le jargon du curling Cerf-volant Raquettes Prévenir les chutes Rollers La natation La Natation Diabète Courir pour la bonne cause Stretching Conseils aux vététistes Exercices d’étirement pour vététistes koerper-und-kaelte Des dents saines grâce à la prophylaxie Le pouvoir de la volonté Conseils pour des dents saines Sport à la maison La vérité sur les dents Coronavirus: 10 conseils contre l’appréhension Prendre soin de ses mains après les avoir lavées Comment notre corps se régénère Cinq minutes pour un ventre plat En forme pendant les vacances Accessoires de natation Combien de sport faut-il pour avoir des résultats? Astuces pour la cueillette des champignons Vorsorgeuntersuchungen Vivre ensemble aujourd’hui La vie numérique Des modèles pour les jeunes Influencer Influenceurs dans le domaine de la santé L’addiction numérique La fascination du numérique Les enfants et les médias numériques Le «text neck» Le cerveau adore les habitudes Changer ses habitudes? Ben voyons! Kaizen Désit d’enfant: inassouvi Désit d’enfant: Les faits Diagnostic: un enfant à la maison Devenir parents Étude sur la solidarité Nouveaux arrivants Vivre ensemble demain Nomades numériques Maison intergénérationnelle Le réalisateur aveugle Collocation intergénérationnelle Travailler en déplacement Bonne nuit! Trois réponses pour un sommeil de marmotte Le cabinet médical de demain Les différentes couches de la peau Une discussion entre quatre générations Covid-19: continuer de se rendre chez le médecin Retour au travail dans le respect des consignes Crise du coronavirus: chanter ensemble Coronavirus: travailler aux soins intensifs Arbeiten im Pflegeheim Apprendre de nos enfants Coronavirus: bénévolat pour les plus faibles Second avis Le couple et l’enfant Outing Pourquoi mentir Prévoyance Trouver des informations sur la santé en ligne Recherche et développement Applis au banc d’essai Aqualert Don de sang de la CRS Codecheck Forest Freedom Freeletics Moment Trois applis pour dormir PeakFinder Findery Six applis de fitness à l’essai Geschichte des Kunstherzens Consommation nummerique Independent Living Pantalon high-tech Prothèses L’hôpital du futur Une nouvelle peau pour les victimes de brûlures Le psy en ligne Développement des médicaments Que valent vraiment les génériques? Newsletter de Sanitas
Dossier: Le plaisir et la fête

«La salade ne procure aucun plaisir!»

Pour le philosophe Markus Huppenbauerl ’important est d’avoir plaisir à manger! Mais comment savourer un plat si nous nous acharnons à en compter les calories?

Texte: Ruth Jahn, photo: Filipa Peixeiro

Monsieur Huppenbauer, le plaisir est-il l’ingrédient d’une vie accomplie?

Il en est même l’élément central! Ceux qui profitent de leur vie sont de manière générale plus satisfaits. Profiter de la vie signifie être dans le moment présent, être réconcilié avec la vie, même si nous sommes confrontés à beaucoup de misère et à une conjecture pessimiste.

Profitons-nous aujourd’hui davantage de la vie?

J’hésite à vous répondre oui. Aujourd’hui, nous pourrions profiter davantage de la vie contrairement à nos ancêtres. Le plaisir n’est plus réservé à une élite, comme c’était le cas autrefois. Mais nous vivons sous le diktat du temps: déjà au jardin d’enfants tout est chronométré, nous nous dépêchons d’avaler nos repas, consommons sans modération – on ne peut pas vraiment parler de plaisir!

Devons-nous réapprendre à goûter au plaisir, lorsque nous mangeons par exemple?

Absolument. Nous ne naissons pas gastronomes. Les facteurs biologiques conditionnent notre espèce. Quand il voit du sucre, de la graisse ou des protéines, notre corps nous ordonne: mange! Mais cela n’a rien à voir avec le plaisir qui est lié au raffinement. Je ne vous parle pas de belles tables dressées avec cinq couverts et trois verres différents. Mais de la manière dont nous prenons conscience de ce que nous mangeons, de notre connaissance des traditions culinaires, de notre capacité à prendre le temps de savourer un repas partagé avec d’autres. Cela demande une certaine abnégation. Et nous devons oublier les contraintes. Celui qui emporte ses soucis à table ne pourra pas pleinement profiter du repas.

Nous ne mangeons pas simplement ce que nous aimons, mais pensons aussi à notre santé, à l’environnement, au bien-être des animaux, etc. Cela peut-il être un obstacle au véritable plaisir?

Le plaisir et l’aspect moral font tous deux partie de la vie. Nous voulons savourer pleinement, mais aussi agir de manière responsable. Cela peut-être contradictoire: manger un bon rôti tout en ayant conscience que l’élevage contribue à l’effet de serre. Déguster un verre de vin tout en sachant que c’est mauvais pour le foie. Il revient à chacun de peser le pour et le contre.

Les médecins soulignent également l’importance de la convivialité lors des repas, notamment parce que l’on mange moins à plusieurs.

Si vous savourez votre repas, vous mangerez moins et mangerez plus sainement. Mais le plaisir aussi est une valeur en soi! Les médecins oublient de le rappeler parfois. Le vin, le rôti peuvent être néfastes pour la santé, certes. Boire beaucoup d’alcool, ne pas manger équilibré, bouger trop peu sont des facteurs qui engendrent du surpoids, du diabète et des problèmes cardiovasculaires. Mais le plaisir a un effet positif sur la qualité de vie. C’est pourquoi je plaide en faveur d’un plaisir modéré.

Manger sainement est en vogue. Nous comptons les calories, faisons attention aux vitamines, évitons certains aliments.

Beaucoup de personnes sont obnubilées par une alimentation saine. Deux raisons à cela: premièrement, nous ne croyons plus à une vie après la mort et vivons ici et maintenant. Nous nous concentrons donc sur ce que nous avons: notre corps. Deuxièmement, je connais ma marge d’action en suivant un régime, alors que face à d’autres problèmes, je serai peut-être impuissant. Je peux perdre du poids, réduire mon taux de cholestérol ou de graisse. Ceux qui sont minces signalent qu’ils ont le contrôle. Certains influenceurs, en revanche, donnent l’impression que tout est juste une question de volonté. Mais c’est une illusion. Un bouledogue ne peut pas devenir un lévrier.

Est-ce judicieux de faire constamment attention à ce que nous mangeons?

Cela nous peut nous aigrir. Il faut se poser la question suivante: est-ce que je me tourmente inutilement ou est-ce vraiment bénéfique pour ma santé? Une certaine décontraction est nécessaire. Elle est même une condition préalable au plaisir. La salade, par exemple, ne procure aucun plaisir! Il faut d’abord l’agrémenter d’un peu de sel, de poivre, de jus de citron et d’une bonne huile d’olive...

«Une certaine décontraction est nécessaire.»

Monsieur Huppenbauer, êtes-vous un bon vivant?

En partie seulement. Ma vie est trop souvent dictée par le travail et la discipline. Je veille à ma ligne. J’accorde néanmoins beaucoup d’importance au plaisir. J’adore cuisiner, bien manger et suis un grand amateur des danses latino-américaines et standard.

Quelle est la plus grande erreur que nous faisons dans l’idée que nous avons du plaisir?

Il y en a deux. Tout d’abord, celle d’associer le plaisir à quelque chose de luxueux, donc d’onéreux. Manger une bonne assiette de spaghetti accompagnés d’une sauce tomate maison et d’un bon verre de vin constitue pour moi le plus grand plaisir, qui est pourtant très simple. Une personne recherchant uniquement le plaisir dans des plats chers accorde bien plus d’importance au statut qu’au plaisir de manger. La seconde erreur est d’ordre comportemental. Elle associe l’agitation à la convoitise. Le téléphone portable en fait partie.

Que voulez-vous dire?

Le téléphone n’a rien à faire sur la table à laquelle nous mangeons! Il tue le plaisir. Le fait qu’il soit posé sur la table nous fait oublier ce moment de partage, et donc de plaisir, avec les autres convives. Il nous isole. Prendre systématiquement les plats en photo et les poster sur les réseaux sociaux est, à mon avis, une mauvaise habitude qui nous vole de précieux moments! Si je prends une photo de mon assiette, je la regarde à travers l’écran de mon téléphone. Ce qui diminue mes sensations olfactive et gustative. Je pense à tous ceux qui ne sont pas physiquement présents autour de la table et auxquels je veux montrer le bon plat que je suis en train de savourer. Or, c’est tout le contraire qui se passe. Je me distancie du plaisir.

Monsieur Huppenbauer, vous êtes philosophe de formation. Que dit la philosophie sur le plaisir?

Seuls quelques philosophes ont étudié cette question. Et ceux qui l’ont fait se sont ralliés à l’enseignement de Platon, à savoir que l’on ne peut s’adonner aux plaisirs que de manière très disciplinée. La tradition chrétienne est également marquée par la morale ascétique. Un ascète vit et s’entraîne pour atteindre un objectif suprême: accéder à la vie éternelle, courir un marathon ou passer de 100 kilos à 80 kilos grâce à un régime.

«Un ascète ne peut pas avoir de plaisir. Car ce qui l’intéresse, ce n’est pas le moment présent, mais l’objectif qu’il s’est fixé.»

L’ivresse et l’extase ne sont-elles pas apparentées au plaisir?

Non. Pour ressentir le plaisir, il faut rester maître de soi et garder le contrôle. On s’abandonne, pour ainsi dire, mais pas complètement. Il faut savoir que chez nous, les écarts de conduite ne sont pas bien vus. Et la politique tente de limiter les conséquences négatives de l’ivresse et de l’extase, de l’exubérance et de la folie. L’ivresse et l’extase ne sont autorisées que dans le cadre de certaines exceptions, comme le carnaval. Dans tous les autres cas, elles sont proscrites. Car elles perturbent le bon fonctionnement de notre société et de la coexistence entre les individus. D’autres cultures appréhendent cet aspect sous un autre angle.

Pour certains, le plaisir des sens se transforme en une véritable jouissance lorsqu’ils doivent braver un interdit pour y parvenir.

Cela peut être vrai pour les jeunes, à un certain moment de leur vie. Mais si nous franchissons certaines limites et que nous nous mettons en danger, par exemple en consommant de la drogue, la fascination et l’aventure se conjuguent automatiquement à la peur. Cela n’a rien à voir avec le plaisir!

Une dernière question: mis à part le plaisir, de quoi avons-nous besoin pour bien vivre?

Trois choses: tout d’abord, nous avons besoin de relations sociales, de se retrouver entre amis, et de faire des choses en couple, avec les enfants, les petits-enfants, les collègues de travail, etc. Nous avons également besoin de pratiquer des activités qui ont une certaine valeur pour nous: danser, faire la cuisine, manger, discuter, jardiner, faire de la musique, exercer une activité qui a du sens. Pour de nombreuses personnes, une activité prend tout son sens lorsqu’elle est manuelle. Troisièmement, nous sommes les protagonistes de notre vie. Vivre bien, c’est vivre selon l’idée que nous nous faisons de la vie, au sein d’une communauté qui nous donne la possibilité – au niveau politique également – d’avoir voix au chapitre.

Markus Huppenbauer (61 ans) est philosophe et éthicien. Il dirige le centre de religion, d’économie et de politique à l’université de Zurich. Il s’intéresse notamment au processus de la prise de décision et à ce que cela signifie de vivre selon des préceptes éthiques. Il vit avec sa femme à Baden.