Moments partagés Ménopause Jeunes adultes Au revoir l’hôtel familial Collocation ou propre appartement Semestre à l’étranger Séjour linguistique ou travail au pair Rejoindre l’école de recrues Grassrooted L’art de faire sa valise Présentation Contraception Alimentation végane Partir vivre en colocation Voyager loin à peu de frais Finanzielle Vorsorge Désir d’enfant Suivre la courbe de fertilité Est-ce le bon moment? La contribution des hommes Fertilité et alimentation Le contrôle médical Cinq questions essentielles relatives à la période d’ovulation Conseils si vous ne tombez pas enceinte tout de suite Trois dispositifs électroniques de suivi du cycle et de la courbe de fertilité en comparaison Désir d’enfant et vie de couple Grossesse Les examens durant la grossesse Comment bien se nourrir? Ma grossesse se déroule-t-elle normalement? Conseils pour le quotidien À quoi faut-il faire attention lorsque vous voyagez? Ma grossesse se déroule-t-elle normalement? Quels sont les articles de puériculture nécessaires? Où et comment est-ce que je souhaite accoucher? Que doit contenir ma valise de maternité? Domicile adapté Ma grossesse se déroule-t-elle normalement? Comment me préparer au mieux à l’arrivée de mon enfant? Comment me préparer au mieux à l’accouchement? Alimentation et énergie Relation parent-enfant Préparation à l’allaitement Assurance Vergetures Dormir Rupture de la poche des eaux Baby-blues Grossesse à risque Contractions Formalités Les nausées dues à la grossesse Chambre familiale Notre bébé Le bain de bébé Comment entendent les bébés La trousse à pharmacie de bébé Les soins du bébé Développement de mon bébé Le développement du bébé: 1er et 2e mois Développement de mon bébé Le développement du bébé: 3e et 4e mois Les soins du bébé Allaiter À quel âge commencer les bouillies? Poids Pics de croissances du bébé Jouets pour bébés Protéger les bébés du soleil Les douleurs des premières dents Dents de lait: que faire en cas d’accident? Le développement du bébé: du 5e au 6e mois Gymnastique du périnée au quotidien Babyschlaf Le plaisir et la fête Fêter Noël et le Nouvel An dans une autre ambiance Le plaisir au sens philosophique Quand la soupe populaire invite à la fête Conseils pour des fêtes sereines et harmonieuses Un Noël loin des conventions Interview avec René Rindlisbacher Vivre avec une insuffisance cardiaque Testimonial: Alejandro Iglesias Testimonial: Hana Disch Testimonial: Patrizio Orlando Vaccins et trousse à pharmacie Rhume des foins Les trois phases du bonheur Sept conseils pour une vie heureuse Les enfants et le confinement Cyberdépendance Signes précurseurs d’infarctus chez la femme Décisions Reportage hôpital Aide à la décision Donner un rein Choix de vie Émigrer en Amérique du Sud Géocaching Sexualité Être actif Active pendant la grossesse L’activité physique et le sport pendant la grossesse Gymnastique prénatale La bonne position debout Alimentation saine Nourrir ses muscles Smoothies verts Vitamine D Œufs Le chocolat, un remède miracle? Régime alimentaire Les bonnes graisses Quantité de sucre recommandée par jour Combien de lipides peut-on consommer chaque jour? Intolérance au lactose: le lait, cet adversaire Bien manger en période de télétravail Low Carb Numéros E et autres additifs alimentaires Alimentation individuelle Un cœur en bonne santé Interview avec Christophe Wyss Les disciplines sportives que le cœur aime Comment le psychisme agit sur notre cœur Conseils pour un cœur en bonne santé Prendre correctement sa tension artérielle Informations sur l’hypertension Des dents en bonne santé Gencives douloureuses Explications d’un dentiste Cinq conseils utiles Changer ses habitudes Gadgets sportifs et motivation Intériorise ce sentiment! Mode d’emploi en dix étapes Savoir faire preuve de patience Fitnessmotivation Coaching de course à pied Coaching de course à pied Sanitas L’ABC de la course à pied Course à Sarnen Facteurs de condition physique Chaussures de course Exercices de musculation Alimentation pour la course à pied Activités sportives de loisir Échauffement Étirements Vêtements fonctionnels Suivi d’activité physique Programme hebdomadaire Shopping - vêtements d’entraînement Conseils pour les femmes Relaxation musculaire Hide in Navigation Récupération Le sport après l’accouchement Gymnastique postnatale Soulager ses épaules Kangatraining Promenade et exercices Conseils d’experts Stress et détente Taï-chi Le yoga contre le stress Qu’est-ce que le stress Mieux se détendre Gérer le stress Qu’est-ce que le burn-out? «La première étape a consisté à me fixer des limites» Sources de stress Réduire le stress Les facteurs de stress Les plus beaux saunas de Suisse​ Transpirer comme les Finlandais Exercices de respiration pour se détendre Recharger ses batteries: idées reçues La pleine conscience contre le stress Le Sommeil Sport tendance Fitness boxing Slackline Le bloc Entraînement des fascias Stand Up Paddling Crossfit Lindy hop Pole dance La randonnée Le mal des montagnes Randonnée avec la poussette Poussette tout-terrain Achat de chaussures de randonnée Randonner avec Bébé Lacs de montagne Désir d'enfant: Sport et fertilité 10000 pas quotidiens Escalier Pumptrack Dos des enfants Exercices pour le dos Bien s’asseoir à son poste de travail Jouer dans la forêt Jouer pour la vie Encourager l’exercice chez les enfants Cela vaut toujours la peine! Motivation Faire de la luge Le jargon du curling Cerf-volant Raquettes Prévenir les chutes Rollers La natation La Natation Diabète Courir pour la bonne cause Stretching Conseils aux vététistes Exercices d’étirement pour vététistes Les effets du froid Des dents saines grâce à la prophylaxie Le pouvoir de la volonté Conseils pour des dents saines Sport à la maison La vérité sur les dents Coronavirus: 10 conseils contre l’appréhension Prendre soin de ses mains après les avoir lavées Comment notre corps se régénère Cinq minutes pour un ventre plat En forme pendant les vacances Accessoires de natation Combien de sport faut-il pour avoir des résultats? Astuces pour la cueillette des champignons Examens préventifs S’étirer en cinq minutes Gehirntraining Rückenschmerzen Licht Yogastile Ayurveda-Morgenroutine Conseils pour le sport en extérieur en hiver Le ski de fond pour débutants Remèdes contre les pellicules Remèdes maison Remèdes contre les cystites Remèdes contre le mal de gorge Remèdes contre la migraine Remèdes contre la transpiration excessive Remèdes contre l’allergie au soleil Des pieds sains, un dos sain Exercices efficaces pour les vététistes Contrôle des symptômes Sport après le Covid-19 HIIT: l’entraînement efficace Courbatures: vraies et fausses idées Piscine et baignade: idées reçues La musculation et les adolescents Vidéos d’entraînement Entraînement complet Protection solaire Un mental fort force mentale Psychosomatique Résilience Renforcer son mental Conseils contre la déprime Hygiène du sommeil et équilibre psychique Dépression Crise de panique L’hyperactivité chez les enfants et les adultes Maladies psychiques: aider les proches Course à la performance Alcoolisme Les hormones Vivre ensemble aujourd’hui La vie numérique Des modèles pour les jeunes Influencer Influenceurs dans le domaine de la santé L’addiction numérique La fascination du numérique Les enfants et les médias numériques Le «text neck» Responsabilité numérique et solidarité Le cerveau adore les habitudes Changer ses habitudes? Ben voyons! Kaizen Désit d’enfant: inassouvi Désit d’enfant: Les faits Diagnostic: un enfant à la maison Devenir parents Étude sur la solidarité Nouveaux arrivants Vivre ensemble demain Nomades numériques Maison intergénérationnelle Le réalisateur aveugle Collocation intergénérationnelle Travailler en déplacement Bonne nuit! Trois réponses pour un sommeil de marmotte Le cabinet médical de demain Les différentes couches de la peau Une discussion entre quatre générations Covid-19: continuer de se rendre chez le médecin Retour au travail dans le respect des consignes Crise du coronavirus: chanter ensemble Coronavirus: travailler aux soins intensifs Arbeiten im Pflegeheim Apprendre de nos enfants Coronavirus: bénévolat pour les plus faibles Second avis Le couple et l’enfant Outing Pourquoi mentir Prévoyance Trouver des informations sur la santé en ligne Impfstoffe entwickeln Reprendre le contrôle de son temps libre Covid Long éviter le trop-plein de loisirs Le youtubeur Aditotoro sur la pandémie de coronavirus Minimaliste Alan Frei Plus de temps pour la famille La vie après un accident de parapente Jeter: la réponse au désordre La vie d’autiste Synesthésie Entretien entre le médecin et son patient La communication non verbale Recherche et développement Applis au banc d’essai Aqualert Don de sang de la CRS Codecheck Forest Freedom Freeletics Moment Trois applis pour dormir PeakFinder Findery Six applis de fitness à l’essai Geschichte des Kunstherzens Consommation nummerique Independent Living Pantalon high-tech Prothèses L’hôpital du futur Une nouvelle peau pour les victimes de brûlures Le psy en ligne Développement des médicaments Que valent vraiment les génériques? Comment vivrons-nous dans 30 ans? Onward Surmonter les troubles de l’érection Le cabinet médical de demain Newsletter de Sanitas
Dossier: Un mental fort

«Je ne suis pas handicapée, j’ai juste un talent particulier»

Elle est autiste, pas lui. Comment développe-t-on une relation lorsqu’on perçoit le monde de façon totalement différente? Rencontre avec Karin et ‎Frank Lehmann dans le Seeland bernois.

Texte: Leoni Hof; photo: Désirée Girod

48 ans. Depuis près de cinq décennies, Karin Lehmann a le sentiment diffus que quelque chose ne va pas chez elle. Elle a passé la moitié de sa vie sans réussir à mettre le doigt sur ses difficultés. Karin a aujourd’hui 52 ans. Son diagnostic, il y a quatre ans, a enfin donné corps à son intuition: le syndrome d’Asperger.

Il est difficile de reconnaître les émotions de l’autre personne

Un parfum d’automne flotte déjà dans l’air. Au jardin, la récolte des pommes touche à sa fin. Son mari Frank en fera des beignets qu’elle adore déguster avec une sauce à la vanille. Pendant notre discussion, absolument rien ne nous frappe. Karin Lehmann rit au bon moment, regarde la personne à qui elle s’adresse dans les yeux... mais n’arrive pas à «lire» l’autre. Comme elle nous le dira plus tard, elle est incapable de déchiffrer les expressions du visage. Elle ne voit pas quand quelqu’un a l’air triste, baisse les coins de la bouche en signe de déception, fronce les sourcils pour exprimer sa colère. C’est l’une des caractéristiques du syndrome d’Asperger.

Et de dire sans filtre ce qui passe par la tête. Comme l’autre jour où elle a lancé à un collègue de travail: «Bon allez, fini de bavarder, il est temps de s’y mettre!» Elle le laisse en plan et regagne son poste de travail. Pour elle, les choses étaient claires. Lorsque son collègue est venu lui en parler plus tard, elle lui a dit: «C’est ma manière d’être. Je suis autiste.» Karin n’hésite pas à clamer sa différence. C’est d’ailleurs ce qu’elle conseille aux personnes dans son cas: «Essayez d’expliquer vos particularités. Et aux autres: demandez à la personne en face de vous pourquoi elle réagit comme elle le fait. Ne cataloguez pas les gens immédiatement.»

«Masking» ou le camouflage social

Karin sait ce que c’est d’être mise à l’écart. «Je n’avais personne. Mes camarades de classe ne venaient me voir que pour résoudre un problème de maths.» Elle s’est débrouillée comme elle  a pu, calquant souvent son attitude sur celle des autres enfants. Au fil du temps, beaucoup de filles et de femmes touchées deviennent expertes dans l’art de l’imitation et de l’adaptation. C’est l’une des raisons pour lesquelles l’autisme est détecté plus tard chez elles que chez les garçons. Enfant, elle aurait souhaité que ses parents aillent chez un spécialiste. «Ma mère disait toujours: tu es comme ça. Un point c’est tout.» Beaucoup de parents ont peur que le diagnostic de l’autisme nuise à leur enfant. Pour Karin, leur crainte est injustifiée. «C’est  la peur des parents, pas celle des enfants. Une fois diagnostiqués, les enfants reçoivent de l’aide.»

«J’aimerais bien être une vraie grand-mère qui prend son petit-fils sur ses genoux et lui fait la lecture.

Une crise et un diagnostic

Dans son cas, il a fallu que tout s’écroule pour qu’elle sollicite un soutien. Karin a travaillé à la Poste pendant près de 20 ans. La communication avec les clients était particulièrement difficile. Elle faisait de son mieux, mais n’avait pas le tact nécessaire pour gérer certaines situations. Les réclamations pleuvaient, Karin était sans cesse convoquée chez son supérieur, jusqu’à ce qu’elle craque et soit finalement licenciée. Décidée à y voir plus clair, elle consulte un psychiatre et passe un test de dépistage de l’autisme aux services psychiatriques universitaires de Berne. «Quand le diagnostic est tombé, il y a eu un déclic. J’ai enfin compris pourquoi j’avais ces réactions. Pourquoi ma bouche va plus vite que mon cerveau.»

Savoir ce qui fait du bien

Aujourd’hui, elle en rit. «Au guichet de la Poste, je regardais à droite et à gauche comment les autres faisaient, puis je trouvais une voie intermédiaire. J’ai une mémoire photographique. Mes pensées défilent comme un film, qui continue souvent à tourner la nuit.» Elle s’accorde régulièrement des temps de repos pour récupérer de toutes ces sollicitations. Karin ne peut pas utiliser les transports publics: il y a trop de gens, trop de bruits, trop de  contacts. C’est en voiture qu’elle se rend à son nouveau travail. «Quand je suis tendue, je mets la musique à fond. Cela m’aide à me calmer, ensuite je vois mieux la route.»

Quand elle arrive dans une pièce, elle la scanne. Un objet qui n’est pas à sa place la dérange. À cause d’une raideur au pouce, Karin occupe aujourd’hui un emploi en milieu protégé. «La pression a disparu. Pendant 19 ans, j’ai passé mes nuits à rejouer le film de la journée.» Aujourd’hui employée à mi-temps, elle a un travail agréable à la chaîne dans une unité d’emballage de brosses à dents, hochets et lolettes. Et compte plus vite que la machine à calculer de l’entreprise.

Les petits gestes valent mieux que les grandes embrassades: le contact physique peut être désagréable pour les autistes.

Les personnes atteintes du syndrome d’Asperger ont des talents particuliers

Karin se sent blessée que certains assimilent le syndrome d’Asperger à un trouble. «Je ne suis pas handicapée. J’ai un talent particulier qui peut être un atout: même si je n’ai travaillé que sept ans à l’hôpital, mon cerveau passe en mode ‹soignant› quand il le faut. Je sais immédiatement quoi faire.» Quand son fils était petit, il a eu besoin de points de suture à la suite d’un accident de vélo. «Avec mon mari, il criait comme si on l’écorchait. Avec moi, il s’est immédiatement calmé. Parce que j’étais moi-même. À cet instant, ce n’était pas mon fils, mais un patient. J’ai agi avec l’efficacité d’une machine.» Pour elle, tout le monde a quelque chose à apprendre des autres. Dans son cas, ce fut d’accepter l’aide de son mari, par exemple.

Karin et Frank Lehmann se sont rencontrés il y a 34 ans. Frank l’a abordée au manège de la fête foraine. Ils se sont revus plus tard dans la soirée et ont discuté, alors que la place s’était déjà vidée depuis longtemps. Très vite, ils se sont mis ensemble. «Au début, je n’ai pas remarqué qu’elle était différente. Bien sûr, il y a eu des hauts et des bas dans notre relation. Un jour, elle a dit: ‹Quelque chose ne va pas chez moi.› Mais je n’ai jamais pensé à l’autisme», raconte Frank. Il tient à souligner que ce n’est pas une maladie. «Ma femme a des capacités que les autres n’ont pas.» Dès le début, elle lui a dit clairement ce qu’elle aimait ou pas. «Je ne peux pas la prendre simplement dans mes bras. C’est elle qui doit venir vers moi. Sinon, elle se sent vite étouffée et se replie sur elle-même.»

«L’amour est là. On ne laisse pas tomber une personne simplement parce qu’elle est différente.»

Une trop grande proximité est difficile à supporter

Le couple a eu deux enfants. Karin nous confie: «À ce moment-là, j’aurais dû me rendre compte que quelque chose n’allait pas. J’ai aimé allaiter, mais plus tard, il m’était impossible de prendre mes enfants sur mes genoux. Je ne pouvais pas supporter leurs visages barbouillés. Ou les doigts sales. Je ne les ai jamais serrés dans mes bras ni embrassés pour leur dire bonne nuit. C’est toujours mon mari qui les mettait au lit», confie Karin. Elle est pourtant proche de ses enfants, à sa manière. Lorsqu’on lui a diagnostiqué le syndrome d’Asperger, eux aussi ont compris pourquoi leur maman était comme cela. «Leurs partenaires le savent aussi. Même avant le coronavirus, je ne faisais jamais la bise. Je ne fonctionne pas comme ça.»

Dans le même temps, Karin souffre de ne pas pouvoir établir de proximité physique avec son petit-fils. «J’aimerais bien être une vraie grand-mère qui prend son petit-fils sur ses genoux et lui fait la lecture. Mais la proximité m’est insupportable.» Son mari l’a accepté dès le début: «L’amour est là. On ne laisse pas tomber une personne simplement parce qu’elle est différente. Quand elle a besoin de calme, elle s’éloigne. J’apprécie que chacun laisse de l’espace à l’autre.» Et elle ajoute: «C’est vraiment notre cas.»