Partir à la cueillette des champignons

En automne, les champignons attirent dans la forêt gourmets et amoureux de la nature. Sandro Fässler est l’un d’entre eux.

Texte: Janine Radlingmayr; photos: Maurice Haas; vidéo: Simon Keller et Michael Suter

L’air est vif et le chant des oiseaux retentit. Andrin (10 ans) regarde sa boussole. «Par ici!» lance-t-il à son père et à sa sœur Darina (12 ans). La famille Fässler arpente régulièrement la forêt. Et depuis de nombreuses années notamment pour cueillir des champignons.

Sandro Fässler est tombé sur cette passion par l’intermédiaire de ses enfants. Afin de motiver Andrin et Darina à faire de plus longues promenades au grand air, il invente à l’époque une chasse au trésor dans la nature. Sur un morceau de papier, il imprime des feuilles, des arbres et des champignons à découvrir ensemble dans la forêt. Les enfants trouvent les champignons, mais les réponses aux innombrables questions qu’ils se posent à leur sujet sont du ressort de leur père: «J’ai voulu relever le défi», se rappelle avec espièglerie Sandro Fässler, âgé de 46 ans. L’économiste d’entreprise achète des livres, se documente et apprend beaucoup de choses sur les variétés de champignons locales et leur environnement de prédilection. Son but ultime: trouver un cèpe.

Les emplacements préférés des champignons

Les cèpes ne poussent pas partout. Ils aiment les sols acides, que l’on reconnaît au peu de végétation qui les recouvre. Les vieux chênes ou des épicéas en combinaison avec des hêtres peuvent aussi être un indice. Et même lorsque ces conditions sont réunies, les cèpes ne montreront pas forcément le bout de leur chapeau: «Si vous recherchez la paix et la détente directement au bord de l’A1, vous ne l’y trouverez certainement pas. C’est la même chose pour les champignons: les conditions doivent être propices pour qu’ils poussent», explique Sandro Fässler à la recherche des bons coins. Et trouver des champignons dépend en grande partie du temps, ils aiment bien sûr l’humidité.

Systématique en toute circonstance

Comme les champignons poussent souvent au même endroit, cela vaut la peine de le noter sur une carte. «Une fois, j’ai découvert un véritable coin à champignons, j’ai pris une photo et essayé de m’en souvenir exactement, mais quand j’ai voulu y retourner le lendemain, impossible de le retrouver», se souvient Sandro Fässler. Il développe alors lui-même une appli, qu’il utilise depuis lors pour saisir les coordonnées, types de champignons, caractéristiques.

«La cueillette de champignons exige du temps et de l’organisation.» C’est pourquoi Sandro Fässler se rend souvent seul dans la forêt avec son GPS. Avant de partir, il vérifie la météo des semaines précédentes, les heures de fermeture du canton, les heures d’ouverture du contrôle des champignons et son agenda, car: «Les champignons sauvages s’abîment vite et sont donc meilleurs directement après leur cueillette».

Il recommande également de les faire contrôler par des professionnels. Toute confusion peut être fatale: les champignons de Paris, par exemple, ressemblent à la très toxique amanite phalloïde.

Découvrir la nature grâce aux champignons

Pour Sandro Fässler, il ne s’agit pas de remplir son  panier. La cueillette des champignons est plutôt un merveilleux loisir au grand air. «Être dans la forêt avec la famille, découvrir la nature avec les enfants, en utilisant ma propre appli de surcroît, bouger. Sans oublier le risotto aux cèpes.» Sauf que Sandro Fässler est seul à manger des champignons dans sa famille.

Mais tout le monde se réjouit quand même d’en trouver. Son fils Andrin se souvient avec un sourire de sa plus belle trouvaille pendant les vacances en Forêt-Noire: «J’ai d’abord trouvé des amanites tue-mouches, et juste après, papa a découvert ses plus gros cèpes.» Pour les Fässler, il est important que leurs enfants fassent de telles expériences dans la nature.

«Ouais!», scande Andrin et s’enfonce davantage dans la forêt de pins. Il a découvert des vesses-de-loup, les champignons préférés des enfants. «Quand on leur marche dessus, ça fait un nuage de poussière», lance Darina qui court rattraper son frère.