Un aperçu des différents «yogas»

Il n’existe pas une forme unique de yoga. Chaque studio propose sa propre discipline dérivée des formes traditionnelles. Mais que se cache-t-il derrière ces «yogas» aux consonances exotiques? Nous en avons passé quelques-uns en revue.

Texte: Julie Freudiger; photo: Oksana Taran / Unsplash

De nos jours, quiconque veut suivre un cours de yoga n’a que l’embarras du choix: transpirer à 28 degrés, enchaîner les postures à un rythme soutenu ou rester immobile, méditer à la recherche de la spiritualité, etc., sans parler des variantes originales qui voient le jour. Par exemple, le SUP yoga sur une planche de paddle, le yoga «aérien», où l’on goûte aux bienfaits de l’apesanteur suspendu dans un hamac-bandeau, l’acroyoga, qui combine les acrobaties et le yoga à deux, ou encore le yoga-chèvre, où des biquettes gambadent sur les participants. L’aperçu des styles de yoga ci-après, qui se penche sur une pratique purement physique, est donc loin d’être exhaustif, mais nous permet d’y voir un peu plus clair.

Anusara yoga: à l’écoute du cœur et des sensations

Fondée aux États-Unis en 1997, cette forme très récente de yoga se concentre sur un alignement très précis des asanas (postures) et une philosophie basée sur l’affirmation de la vie. En prélude au cours d’Anusara, le professeur présente rapidement le sujet philosophique du jour. L’Anusara yoga est une pratique physique intensive du Hatha yoga (voir ci-dessous) qui encourage la spiritualité.

Ashtanga yoga: puissant et exigeant

L’Ashtanga yoga est une forme de yoga dynamique et physiquement exigeante, qui enchaîne les asanas (postures) dans un ordre donné. Il regroupe au total six séries qui se complètent les unes les autres. La respiration, qui occupe une place importante, est synchronisée avec les mouvements et peut créer un état de méditation et de paix intérieure. Traditionnellement, chacun pratique les séries à son propre rythme et le professeur corrige individuellement. L’Ashtanga yoga est à la base des formes dynamiques modernes telles que le Vinyasa, le Jivamukti ou le Power yoga.

Hatha yoga: traditionnel et posé

Le Hatha yoga, dont les racines remontent au 8e siècle après J.-C., est à la base de la plupart des formes de yoga enseignées aujourd’hui. La pratique physique a pour but l’éveil spirituel et l’atteinte d’une conscience supérieure. Dans le Hatha yoga traditionnel, les asanas (postures) sont exécutées très consciemment et maintenues plus longtemps. La méditation et les exercices de respiration font généralement aussi partie du cours de yoga. Une forme plus récente est le Hatha flow, dans lequel les mouvements transitoires sont plus fluides que dans le Hatha yoga traditionnel.

Yoga Iyengar: précis et fortifiant

Cette forme de yoga fondée par Bellur Krishnamachar Sundararaja Iyengar au XXe siècle, dans les années 40, se concentre sur l’alignement correct des asanas (postures). L’emploi de supports, tels que des sangles, briques, couvertures, chaises, cordes, aident les élèves à effectuer les exercices avec précision. Ce qui est généralement très apprécié des débutants et des personnes qui ne sont pas (encore) très souples ou musclées. Au cours d’une séance de yoga Iyengar, les postures sont maintenues pendant plusieurs minutes, ce qui peut être assez épuisant. Les éléments spirituels sont moins présents pendant la pratique physique et dépendent du professeur qui peut vouloir les intégrer ou non.

Yoga Jivamukti: musical et fluide

Cette forme de yoga très physique, moderne et fluide a été fondée à New York en 1984. Le yoga Jivamukti combine la pratique physique avec une philosophie de yoga spirituelle. La musique, le chant de mantras et la méditation sont également des éléments importants. Tous les professeurs de yoga Jivamukti du monde entier articulent leurs leçons autour d’un thème mensuel annoncé. Au début d’une leçon, ils partagent leurs pensées ou récitent les anciens écrits fondateurs du yoga.

Yoga Kundalini: spirituel et énergétique

Le but du yoga Kundalini est de libérer les blocages énergétiques et d’éveiller la force intérieure, l’énergie Kundalini. C’est une pratique très spirituelle, mais elle est aussi très physique: les séquences de mouvements dynamiques durent souvent plusieurs minutes, ce qui peut avoir un effet méditatif, mais peut aussi devenir intense. La pratique comprend également le chant de mantras, des exercices de respiration et de méditation.

Yoga Vinyasa: dynamique et créatif

Des mouvements fluides, qui sont exécutés au rythme de la respiration et en musique: dans le yoga Vinyasa ou Vinyasa flow, les asanas (postures) s’enchaînent de manière soutenue les unes après les autres. Il n’y a pas de séquence de mouvements définie à l’avance, chaque leçon est différente. Les transitions sont souvent improvisées, les postures ne sont que de courte durée. Un cours de Vinyasa porte l’énergie vitale à son paroxysme avant de finir par des exercices plus calmes et relaxants.

Yin yoga: détente et lâcher prise

Le yin yoga est une forme de yoga très douce et relaxante. Les postures ne sont pas effectuées de manière active, mais il s’agit de relâcher complètement les muscles et de rester immobile dans une posture pendant plusieurs minutes. Ce qui peut être assez intense – tant sur le plan physique que mental. Il est souvent difficile pour les personnes très actives, en particulier, de se détendre passivement pendant dix minutes. Le Yin yoga étire surtout les fascias et le tissu conjonctif.

Quelle forme de yoga choisir?

Souvent, l’on a tendance à choisir la forme de yoga qui convient à son tempérament. Les personnes sportives et actives ont tendance à suivre un cours dynamique, celles qui sont plus calmes à choisir une forme qui mettra l’accent sur la relaxation. Mais c’est l’inverse qui devrait pourtant prévaloir: ceux qui vivent à 100 à l’heure devraient opter pour une forme plus douce et ceux qui ont du mal à quitter le canapé, pour une forme plus dynamique. Il est conseillé d’exercer une forme de yoga qui ne correspond pas à son tempérament, au moins de temps en temps. Le professeur de yoga est également important dans le choix d’un cours. Si vous n’avez pas d’atomes crochus avec lui, vous n’aurez pas envie d’aller au cours. Assister à une leçon est la seule façon de le savoir.