Assurances Assurance de base Libre choix du médecin Modèle du médecin de famille Modèle HMO Télémédecine Modèle du réseau Assurances d'hospitalisation Hôpital privé Hôpital demi-privé Hôpital général Hôpital accident privé Hôpital accident demi-privé Assurances complémentaires Jump Classic Family Assurances dentaires Désir d’enfant Easy Medical Private Salary Capital Travel & Guest Care Que paie Sanitas? Médecine alternative Lunettes et lentilles Protection à l’étranger Fitness et prévention Médicaments Incapacité de travail Conseils pour économiser Payer moins de primes maladie Dans chaque situation Fonder une famille Désir d’enfant Grossesse Bébé Service maternité Devenir adulte Hausse des primes: pourquoi? Avoir son propre appartement Premier emploi Séjour à l’étranger Militaire Arrivée en Suisse ou départ Nouveau en Suisse Frontaliers S’installer à l’étranger Soutien au quotidien Prévention des chutes pour les seniors Suivi en cas de maladie et d’accident Contact et aide Contact Appelez-nous Écrivez-nous Pour nous trouver Portail clients et applis Portail clients de Sanitas Appli du portail de Sanitas Sanitas Appli Active Appli Medgate de Sanitas Documents et téléchargements Brochures et fiches de produits Conditions générales d’assurance Conditions complémentaires Listes Formulaires destinés aux assurés Formulaires pour fournisseurs de prestations Moteurs de recherche Recherche d'un médecin de famille Recherche de thérapeutes méd. alternative Recherche de génériques Bon à savoir Actualités Newsletter de Sanitas Instructions Important pour vous 2021 Offres partenaires Pharmacies en ligne Movu Offres santé Passez à Sanitas

Le système de santé en Suisse expliqué simplement

Le système de santé suisse

Qui vit en Suisse profite de l’un des meilleurs systèmes de santé du monde. Mais quels sont les avantages et les inconvénients de ce système? À quoi devez-vous faire attention quand vous vous installez en Suisse? Et en quoi le système en Suisse diffère de celui de votre pays d’origine?

Comment le système de santé suisse est-il structuré?

Le système de santé suisse est marqué par le fédéralisme. Cela signifie que la Confédération, les cantons et les communes assument différentes missions dans le système de santé. Par exemple, la Confédération détermine le montant de la franchise et en valide ou rejette les modifications. Les cantons, quant à eux, déterminent les prestations fournies par les différents hôpitaux. Ils fixent également les salaires et horaires de travail des médecins et du personnel soignant des hôpitaux. L’État et l’économie privée agissent de la même manière. Les assurances maladie privées proposent des assurances de base et des assurances complémentaires, mais doivent se conformer aux prescriptions réglementaires de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). La loi fédérale sur l’assurance-maladie (LAMal) prévoit que l’assurance de base est obligatoire pour toutes les personnes vivant en Suisse. Afin de compléter les prestations de l’assurance de base, vous pouvez souscrire des assurances complémentaires, qui couvrent par exemple les traitements dentaires ou les séjours à l’hôpital en chambre individuelle.

Quels sont les avantages et les inconvénients du système de santé suisse?

Principal avantage du système de santé suisse: tout le monde a accès à des soins médicaux de haute qualité. Par exemple, les assureurs sont dans l’obligation d’accepter dans l’assurance de base toute personne vivant en Suisse – sans examen de santé. La Suisse possède en outre une forte densité d’hôpitaux et de médecins. En 2018, la Suisse s’est classée 1re de l’enquête annuelle du Health Consumer Powerhouse (seulement en anglais) portant sur des critères tels que les droits des patients, l’accès aux soins, les résultats thérapeutiques, la prévention, les médicaments et l’éventail des prestations.

Plus gros problème: en raison du grand nombre d’acteurs (Confédération, cantons, communes, assurances maladie et fournisseurs de prestations), le système de santé suisse est très complexe. Il fait en outre partie des plus chers du monde, avec ceux des États-Unis, de la Suède et de l’Allemagne.

Comparaison des systèmes de santé

Découvrez comment le système de santé suisse se positionne par rapport aux autres pays et quelles sont les différences entre les systèmes.

Le système de santé français est principalement financé par les prélèvements sur les salaires et les impôts – contrairement à la Suisse, où les assurances maladie se financent via des primes, calculées indépendamment du revenu. En Suisse, les assurés peuvent choisir entre différents modèles de prise en charge dans l’assurance de base – libre choix du médecin, conseil télémédical, etc. En France, le médecin de famille est toujours le premier interlocuteur. Alors qu’en France il n’existe pas de séjours en division demi-privée à l’hôpital, il est possible en Suisse de souscrire des assurances complémentaires – par exemple pour séjourner dans une chambre à deux lits.

France

Suisse

Assurance maladie légale. Il existe plusieurs formes, ou «régimes», selon le statut professionnel (travailleurs indépendants, ouvriers agricoles, salariés) Assurance de base obligatoire (LAMal)
Financement par les cotisations sociales (sous forme de contributions et d’impôts) Financement par les primes des assurés 
Les coûts de la santé sont couverts par l’assurance maladie légale à hauteur de 70%. Le reste est couvert par les assurances complémentaires. Il n’y a pas de franchise ni de quote-part. Les coûts de la santé sont pris en charge par l’assuré à hauteur de la franchise convenue et de la quote-part. Les prestations qui ne sont pas couvertes par l’assurance de base peuvent être couvertes par une assurance complémentaire.
Assurance complémentaire privée Assurances complémentaires privées (p. ex. médecine alternative)
Les primes dépendent des prestations à couvrir, de l’âge, du modèle d’assurance Prime variable en fonction de la région, de l’âge, du modèle d’assurance alternatif (rabais possibles)
Libre choix du médecin (pas de restrictions liées aux modèles d’assurance, etc.) Différentes formules d’assurance : libre choix du médecin, HMO ou consultation télémédicale
Être libéré de l’assurance maladie légale n’est pas possible. Être libéré de l’assurance maladie obligatoire n’est possible que dans des cas exceptionnels.
L’assurance des soins dentaires est en partie comprise dans l’assurance maladie.  L’assurance des soins dentaires doit être souscrite séparément.

En Suisse, l’assurance de base est obligatoire pour chaque habitant. Chacun est libre de choisir parmi environ 60 caisses maladie privées. Les assurances maladie sont tenues d’accepter toutes les personnes – qu’elles soient malades ou en bonne santé – dans l’assurance de base. Les assurances complémentaires permettent d’élargir la couverture et d’obtenir davantage de prestations. Les assureurs sont ici libres d’accepter ou de refuser une personne en raison de ses maladies existantes. Autre grosse différence: en Allemagne, les traitements dentaires sont pris en charge à la fois par l’assurance maladie privée et l’assurance maladie légale. En Suisse, les patients doivent payer eux-mêmes ces factures – sauf s’ils disposent d’une assurance complémentaire correspondante.

Comparaison de la Suisse et de l’Allemagne:

Allemagne

Suisse

Assurance maladie légale et privée
Assurance de base obligatoire (LAMal)
Assurance complémentaire privée
Assurances complémentaires privées (p. ex. médecine alternative)
Les coûts de l’assurance maladie sont partagés entre l’employeur (50%) et l’employé (50%).
Les coûts de l’assurance maladie sont à la charge de l’assuré, en général sans participation de l’employeur.
Prime famille
Prime par tête
Primes identiques pour tous
Prime variable en fonction de la région, de l’âge, du modèle d’assurance alternatif (rabais possibles)
Libération de l’assurance maladie légale possible
Libération de l’assurance maladie obligatoire uniquement possible dans des cas exceptionnels
L’assurance des soins dentaires est comprise dans l’assurance maladie.
L’assurance des soins dentaires doit être souscrite séparément.

Le système de santé britannique est organisé par le National Health Service (NHS) et financé par les impôts. En Suisse, le système de solidarité s’applique. Cela signifie que tout le monde paie des contributions d’assurance – les malades et les personnes en bonne santé. Autre différence: en Suisse, on a le choix entre différents modèles de prise en charge pour l’assurance de base: libre choix du médecin, conseil télémédical ou modèle du médecin de famille. En Grande-Bretagne, en revanche, le médecin de famille est toujours le premier interlocuteur. Seules les personnes ayant souscrit une assurance complémentaire privée peuvent choisir librement leur médecin.

Les systèmes de santé suisse et américain ont un point commun: ils comptent parmi les plus chers du monde. Mais ils ne sauraient quand même être plus différents. Aux États-Unis, les habitants peuvent souscrire soit une assurance publique, soit une assurance privée. Mais les coûts étant exorbitants, de nombreux citoyens ne sont pas du tout assurés. En Suisse, tout le monde doit obligatoirement souscrire une assurance de base. Aux États-Unis, il existe plusieurs assurances maladie publiques, dont Medicare pour les seniors à partir de 65 ans et les personnes handicapées, Medicaid pour les personnes disposant de faibles revenus et Tricare pour les soldats et vétérans.En Suisse, on compte environ 60 caisses maladie, mais elles offrent toutes les mêmes prestations dans l’assurance de base. Les assurances maladie de Suisse sont en outre obligées d’accepter toutes les personnes dans l’assurance de base – ainsi, toutes ont accès à des soins médicaux de haute qualité.

Comme en France et en Grande-Bretagne, le système de santé, Servizio Sanitario Nazionale, est financé par les impôts. En Suisse, ce sont les primes payées par les assurés qui financent les caisses maladie. En Suisse, contrairement à l’Italie, les assurés peuvent choisir librement leur médecin s’ils ont opté pour le modèle de prise en charge correspondant dans l’assurance de base.

Contrairement à ce qui se passe en Espagne, les patients de Suisse reçoivent une facture pour les prestations médicales – que l’hôpital ou le médecin soit public ou privé. Les traitements dentaires ne sont assurés ni en Espagne ni en Suisse, mais ils peuvent être pris en charge en Suisse par une assurance complémentaire.

Quand on vit en Suisse, on est obligé de souscrire une assurance de base. Au Portugal, c’est différent: toute personne qui travaille au Portugal est automatiquement assurée. Contrairement au Portugal, les assurés de Suisse peuvent choisir librement leur médecin de famille. Étant donné que vous devez trouver vous-même un médecin de famille, nous vous recommandons de vous informer et de les contacter suffisamment tôt. Vous serez ainsi couvert en cas d’urgence. Les coûts du traitement sont pris en charge par l’assurance maladie – déduction faite de la franchise et de la quote-part.

Qu’est-ce que le principe de solidarité?

Le principe de solidarité connaît une longue tradition en Suisse. Selon ce principe, tous les assurés forment une communauté.Chacun contribue à faire en sorte qu’en cas d’urgence, les ressources disponibles soient suffisantes pour fournir l’aide nécessaire au bon moment. Cela signifie que les personnes en bonne santé et qui ne vont jamais chez le médecin paient une prime mensuelle et aident indirectement les malades et les personnes qui ont besoin de soins médicaux. La mission de la Confédération, des cantons, des communes et des assurances maladie consiste à veiller au bon équilibre de ce collectif. C’est la raison pour laquelle les décisions concernant le système de santé suisse sont toujours prises dans l’intérêt de la communauté.

Les régions de primes

En Suisse, chaque caisse maladie possède différentes régions de primes, qui sont définies par la Confédération. Votre prime n’est donc pas seulement calculée en fonction de votre âge et de votre sexe, mais aussi de votre lieu de domicile. En général, les primes sont plus élevées pour les citadins que pour les personnes habitant à la campagne. Les coûts de la santé sont en effet plus élevés en ville, car les médecins, hôpitaux et EMS y sont plus nombreux. La Suisse compte actuellement 42 régions de primes. Chaque canton en a au moins une – par exemple les cantons d’Argovie, Appenzell Rhodes-Intérieures, Bâle et Genève – et maximum trois – par exemple Berne, St-Gall et Zurich. Pour savoir comment économiser des primes, cliquez ici.

Avez-vous des questions?

Notre équipe «Welcome to Switzerland» est là pour vous – au téléphone, par e-mail ou par chat. Nous vous aidons à trouver la formule d’assurance maladie optimale. Nos experts parlent allemand, anglais, français et italien.

Hotline-conseil

0800 22 88 44 (Du lundi au vendredi, de 8h00 à 20h00)

Service de rappel

Téléchargements

Magazine Sanitas: Focus sur la santé