Que faire en cas de blessure due au sport?

Il suffit parfois d’un moment d’inattention pour qu’une randonnée finisse à l’hôpital. Quelles sont les blessures liées au sport les plus fréquentes, comment les prévenir et quels sont les premiers gestes à accomplir?

Texte: Julie Freudiger; photo: iStock

Sportifs amateurs ou de haut niveau: une blessure restreint le quotidien et implique un repos prolongé sans pratiquer d’activité physique. Si la majorité des blessures liées au sport est due à un accident, d’autres sont le résultat d’un phénomène d’usure dû à une sollicitation excessive ou inappropriée.

Blessures des tendons et des ligaments

Les ligaments de toutes les articulations peuvent subir un étirement violent, voire une déchirure partielle ou totale. Les blessures des articulations du genou et du pied sont particulièrement nombreuses, les ligaments externes de l’articulation de la cheville étant les plus souvent touchés. Le sport peut également provoquer une déchirure ou une rupture des tendons. Une déchirure du tendon survient le plus souvent suite à l’application d’une force importante ou à un choc sur des muscles en contraction. 

Élongations, contusions et déchirures musculaires

Des gestes explosifs, comme un sprint ou un saut, présentent un risque accru de claquage ou de déchirure musculaire. Un choc sur un muscle en contraction provoque généralement une contusion ou une tension excessive de ce dernier. Ce type de blessure est fréquent dans les sports d’équipe et de contact.

Fractures et luxations

Une fracture survient lorsqu’un os est soumis à une trop grande sollicitation à la suite d’une chute ou d’un choc. Par ailleurs, des fractures dites de «fatigue» peuvent apparaître en cas de microtraumatismes répétés. Une fracture peut également survenir à la suite d’une articulation luxée. La luxation la plus connue est celle de l’épaule. 

Commotion cérébrale

Un choc ou une chute sur la tête peut avoir des conséquences à long terme. Il faut cesser l’activité sportive sur-le-champ, car un autre choc peut être très grave. En cas de perte de conscience, de troubles de la mémoire ou de fortes douleurs, consultez votre médecin. 

Mieux vaut prévenir que guérir

Une bonne préparation constitue la meilleure des préventions contre les blessures. Le risque de se blesser est plus élevé chez une personne qui fait du ski une fois par an ou participe à un tournoi de foot sans s’être préparée physiquement. Pour pouvoir faire du sport longtemps et éviter les blessures, il est essentiel de commencer lentement et d’augmenter peu à peu l’intensité des séances. Il faut pratiquer un entraînement progressif comprenant des exercices de coordination et de renforcement musculaire ciblé. Apprendre à exécuter les bons gestes permet d’éviter d’emblée une sollicitation inappropriée.

La récupération est également essentielle: un entraînement excessif ou un quotidien stressant entraîne un certain épuisement, qui accroît le risque de blessure. L’échauffement est également un passage obligatoire. S’il est négligé, les muscles, les tendons et les articulations risquent d’être trop sollicités. Pour finir, un équipement approprié, que ce soit un casque ou de bonnes chaussures de course, permet d’éviter de nombreuses blessures. 

Premiers gestes à accomplir en cas de blessure

Connaître les bons réflexes après un accident permet d’éviter le pire et d’accélérer la guérison. En cas d’entorse ou de lésion musculaire, il faut appliquer le protocole RICE (en anglais: rest, ice, compression, elevation) pour les premiers soins: repos, glace, compression, élévation. 

En cas de blessure, ne continuez pas l’activité sportive. Car la zone touchée gonflera de plus en plus et le processus de guérison sera ralenti. Et vous risquez d’aggraver la blessure.

Le froid a un effet vasoconstricteur. Il empêche les tissus situés autour de la blessure de gonfler. N’appliquez pas directement de la glace sur la peau. Enveloppez-la dans un linge pour éviter les engelures.

Utilisez une bande élastique pour comprimer légèrement la zone atteinte et réduire l’œdème. La bande permet également de maintenir la poche de glace.

Surélevez la zone blessée. Vous augmenterez ainsi le retour veineux du sang et réduirez l’œdème. 

Si vous pensez que la blessure est grave (fracture, lésion des ligaments ou des tendons), consultez votre médecin. Si vous pouvez continuer à solliciter normalement la zone touchée, attendez de voir s’il y a une amélioration rapide au niveau de la lésion. En revanche, n’attendez pas si, par exemple, l’articulation est déboîtée ou si vous pensez avoir subi une commotion cérébrale.