Moments partagés Jeunes adultes Au revoir l’hôtel familial Collocation ou propre appartement Semestre à l’étranger Séjour linguistique ou travail au pair Rejoindre l’école de recrues Grassrooted L’art de faire sa valise Présentation Contraception Alimentation végane Partir vivre en colocation Voyager loin à peu de frais Désir d’enfant Suivre la courbe de fertilité Est-ce le bon moment? La contribution des hommes Fertilité et alimentation Le contrôle médical Cinq questions essentielles relatives à la période d’ovulation Conseils si vous ne tombez pas enceinte tout de suite Trois dispositifs électroniques de suivi du cycle et de la courbe de fertilité en comparaison Désir d’enfant et vie de couple Grossesse Les examens durant la grossesse Comment bien se nourrir? Ma grossesse se déroule-t-elle normalement? Conseils pour le quotidien À quoi faut-il faire attention lorsque vous voyagez? Ma grossesse se déroule-t-elle normalement? Quels sont les articles de puériculture nécessaires? Où et comment est-ce que je souhaite accoucher? Que doit contenir ma valise de maternité? Domicile adapté Ma grossesse se déroule-t-elle normalement? Comment me préparer au mieux à l’arrivée de mon enfant? Comment me préparer au mieux à l’accouchement? Alimentation et énergie Relation parent-enfant Préparation à l’allaitement Assurance Vergetures Dormir Rupture de la poche des eaux Baby-blues Grossesse à risque Contractions Formalités Les nausées dues à la grossesse Chambre familiale Notre bébé Le bain de bébé Comment entendent les bébés La trousse à pharmacie de bébé Les soins du bébé Développement de mon bébé Suivi du développement Développement de mon bébé Suivi du développement Les soins du bébé Allaiter À quel âge commencer les bouillies? Le plaisir et la fête Fêter Noël et le Nouvel An dans une autre ambiance Le plaisir au sens philosophique Quand la soupe populaire invite à la fête Conseils pour des fêtes sereines et harmonieuses Un Noël loin des conventions Interview avec René Rindlisbacher Vivre avec une insuffisance cardiaque Testimonial: Alejandro Iglesias Testimonial: Hana Disch Testimonial: Patrizio Orlando Vaccins et trousse à pharmacie Rhume des foins Aide quotidienne Les trois phases du bonheur Sept conseils pour une vie heureuse Les enfants et le confinement Cyberdépendance Signes précurseurs d’infarctus chez la femme Être actif Active pendant la grossesse L’activité physique et le sport pendant la grossesse Gymnastique prénatale La bonne position debout Alimentation saine Nourrir ses muscles Smoothies verts Vitamine D Œufs Le chocolat, un remède miracle? Régime alimentaire Les bonnes graisses Quantité de sucre recommandée par jour Combien de lipides peut-on consommer chaque jour? Intolérance au lactose: le lait, cet adversaire Bien manger en période de télétravail Low Carb Numéros E et autres additifs alimentaires Un cœur en bonne santé Interview avec Christophe Wyss Les disciplines sportives que le cœur aime Comment le psychisme agit sur notre cœur Conseils pour un cœur en bonne santé Prendre correctement sa tension artérielle Informations sur l’hypertension Des dents en bonne santé Gencives douloureuses Changer ses habitudes Gadgets sportifs et motivation Intériorise ce sentiment! Mode d’emploi en dix étapes Savoir faire preuve de patience Coaching de course à pied Coaching de course à pied Sanitas L’ABC de la course à pied Course à Sarnen Facteurs de condition physique Chaussures de course Exercices de musculation Alimentation pour la course à pied Activités sportives de loisir Échauffement Étirements Vêtements fonctionnels Suivi d’activité physique Programme hebdomadaire Shopping - vêtements d’entraînement Conseils pour les femmes Relaxation musculaire Hide in Navigation Récupération Course à pied Cours à pied Fréquence cardiaque La course à pied Tiques Le sport après l’accouchement Gymnastique postnatale Soulager ses épaules Kangatraining Promenade et exercices Conseils d’experts Stress et détente Taï-chi Le yoga contre le stress Qu’est-ce que le stress Mieux se détendre Gérer le stress Qu’est-ce que le burn-out? «La première étape a consisté à me fixer des limites» Sources de stress Réduire le stress Les facteurs de stress Les plus beaux saunas de Suisse​ Transpirer comme les Finlandais Exercices de respiration pour se détendre Recharger ses batteries: idées reçues La pleine conscience contre le stress Le Sommeil Sport tendance Fitness boxing Slackline Le bloc Entraînement des fascias Stand Up Paddling Crossfit Lindy hop Pole dance La randonnée Le mal des montagnes Randonnée avec la poussette Poussette tout-terrain Achat de chaussures de randonnée Randonner avec Bébé Lacs de montagne Désir d'enfant: Sport et fertilité 10000 pas quotidiens Escalier Pumptrack Le dos Dos des enfants Exercices pour le dos Bien s’asseoir à son poste de travail Jouer dans la forêt Jouer pour la vie Encourager l’exercice chez les enfants Cela vaut toujours la peine! Motivation Faire de la luge Le jargon du curling Cerf-volant Raquettes Prévenir les chutes Rollers La natation La Natation Diabète Courir pour la bonne cause Stretching Conseils aux vététistes Exercices d’étirement pour vététistes koerper-und-kaelte Des dents saines grâce à la prophylaxie Le pouvoir de la volonté Conseils pour des dents saines Sport à la maison La vérité sur les dents Coronavirus: 10 conseils contre l’appréhension Prendre soin de ses mains après les avoir lavées Comment notre corps se régénère Cinq minutes pour un ventre plat En forme pendant les vacances Accessoires de natation Combien de sport faut-il pour avoir des résultats? Astuces pour la cueillette des champignons Vorsorgeuntersuchungen Vivre ensemble aujourd’hui La vie numérique Des modèles pour les jeunes Influencer Influenceurs dans le domaine de la santé L’addiction numérique La fascination du numérique Les enfants et les médias numériques Le «text neck» Le cerveau adore les habitudes Changer ses habitudes? Ben voyons! Kaizen Désit d’enfant: inassouvi Désit d’enfant: Les faits Diagnostic: un enfant à la maison Devenir parents Étude sur la solidarité Nouveaux arrivants Vivre ensemble demain Nomades numériques Maison intergénérationnelle Le réalisateur aveugle Collocation intergénérationnelle Travailler en déplacement Bonne nuit! Trois réponses pour un sommeil de marmotte Le cabinet médical de demain Les différentes couches de la peau Une discussion entre quatre générations Covid-19: continuer de se rendre chez le médecin Retour au travail dans le respect des consignes Crise du coronavirus: chanter ensemble Coronavirus: travailler aux soins intensifs Arbeiten im Pflegeheim Apprendre de nos enfants Coronavirus: bénévolat pour les plus faibles Second avis Le couple et l’enfant Outing Pourquoi mentir Prévoyance Trouver des informations sur la santé en ligne Recherche et développement Applis au banc d’essai Aqualert Don de sang de la CRS Codecheck Forest Freedom Freeletics Moment Trois applis pour dormir PeakFinder Findery Six applis de fitness à l’essai Geschichte des Kunstherzens Consommation nummerique Independent Living Pantalon high-tech Prothèses L’hôpital du futur Une nouvelle peau pour les victimes de brûlures Le psy en ligne Développement des médicaments Que valent vraiment les génériques? Newsletter de Sanitas

Pas de smartphone au lit!

Anitra Eggler ne connaît que trop bien les bienfaits et les fléaux du monde numérique. Dans les années 90, elle faisait partie des pionniers de l’internet; aujourd’hui, elle est l’une des expertes les plus réputées en matière de consommation numérique modérée.

Texte: Barbara Lukesch

Anitra Eggler, vous dites que vous êtes thérapeute numérique. Qui sont vos patients?

Tout d’abord, n’allez pas imaginer que j’accueille des patients dans mon cabinet; je suis journaliste. Ma thérapie se compose de mots que je transmets sous forme de livres et de conférences. La plupart de mes patients sont des guerriers en cravate issus de toutes les hiérarchies, de petites ou grandes entreprises et de toutes les branches. Mais j’ai aussi soigné des enseignants, des représentants de l’église, des grands-mères accros à WhatsApp ou des natifs de l’ère du numérique contre des maladies comme la folie de l’e-mail, l’addiction au smartphone, la boulimie des données ou l’incontinence des réseaux sociaux.

Comment savez-vous que votre thérapie est efficace?

La durée d’attention des gens est mon indicateur: avant leur visite à l’une de mes conférences, elle est de 9 à 15 secondes. Après leur visite, la plupart des auditeurs sont capables de résister tout le temps de l’apéritif sans regarder leur portable. À la place, ils discutent avec d’autres de la folie numérique de notre époque.

Quand avez-vous découvert cette folie?

En 2009. L’un de mes plus proches collaborateurs a récupéré à mon insu son téléphone portable professionnel que je lui avais confisqué et placé dans mon bureau parce qu’il ne voulait pas se soumettre au «congé numérique» que je lui avais ordonné: au lieu de déconnecter et de passer du temps avec sa famille, il a préféré travailler pendant les vacances. Je me suis dit: «C’est complètement fou! Mon collègue se soumet volontairement à l’esclavage!» Je ne voulais pas travailler avec des zombies numériques, mais avec des gens capables de discernement qui se connectent pour tirer le meilleur de la numérisation, mais sont également capables de se déconnecter pour profiter de la vie.

Et à quoi ressemblait votre propre consommation numérique à cette époque-là?

Après cette expérience, je me suis rendu compte que, durant mes 12 ans de carrière en tant que journaliste et manager d’entreprises web, j’avais déjà perdu un an et demi en e-mails et deux ans et demi en surfant sur la toile. Le gain de temps, d’efficacité et de productivité qu’offre le numérique est uniquement bénéfique lorsque l’utilisateur remet en question sa consommation et configure ses appareils de manière intelligente.

Qu’ont donc ces appareils qui rendent les gens si dépendants?

Avec leurs innombrables attraits, les smartphones créent, pour notre cerveau, une dépendance à la distraction permanente. Dans le même temps, ils exaltent notre ego avec les réseaux sociaux ou des jeux addictifs. Nous nous soumettons au diktat des possibilités médiatiques, et sommes toujours prêts à répondre au moindre appel, tels des médecins urgentistes, à la fois dans le privé et au travail. Cela génère du stress, ruine le plaisir de travailler, la productivité et, par-dessus le marché, réduit le quota de câlins.

«Nous nous soumettons au diktat des possibilités médiatiques, et sommes toujours prêts à répondre au moindre appel, tels des médecins urgentistes, à la fois dans le privé et au travail.»

Selon vous, quels sont les pires effets de l’abus du numérique?

Tout en haut de la liste, un gaspillage de notre temps! L’Homo digitalis passe plus de 16 heures par jour sur son portable, sur internet ou devant sa télé. Il lui reste donc à peine dix secondes par jour pour les câlins. L’Homo digitalis fixe ses priorités au détriment de sa vie: au lieu de vivre pleinement les plus beaux moments de son existence, il les photographie. Il «jette un oeil» sur son portable 88 fois par jour. Lorsqu’il reçoit un nouvel e-mail, il attend au maximum six secondes avant de le lire, même s’il s’agit d’un spam complètement inutile pour du viagra. Cela entrave la productivité: les guerriers en cravate passent un jour et demi par semaine en compagnie de leur boîte de réception. Ils pensent être partout, mais ne sont véritablement présents nulle part. Ni auprès de leur compagne, ni de leurs enfants, et encore moins au travail.

Quelle est votre attitude face au smartphone?

Les portables sont interdits à table et au lit. Je lis mes e-mails une fois par jour, j’utilise les réseaux sociaux de manière occasionnelle au travail et c’est tout. En vacances, je me déconnecte complètement, je célèbre ma liberté sans portable, sans projets, ni objectifs et je flâne dans les rues de ma ville telle une touriste.

Que pensez-vous de l’abstinence numérique?

Depuis vingt ans, nous savons que la numérisation est la technologie de notre temps. Seuls ceux qui la maîtrisent sont compétitifs. L’abstinence n’est donc pas la solution. La question n’est même pas de passer moins de temps en ligne. Il s’agit surtout d’utiliser internet de manière plus responsable et efficace. Nous avons besoin des deux pôles: méditation et programmation, telles sont les compétences clés d’aujourd’hui et de demain.

«Nous nous soumettons au diktat des possibilités médiatiques, et sommes toujours prêts à répondre au moindre appel, tels des médecins urgentistes, à la fois dans le privé et au travail.»

Dans son best-seller intitulé «Digitale Demenz» (démence numérique), le psychiatre allemand Manfred Spitzer met en garde contre la consommation immodérée d’internet. Qu’en pensez-vous?

Je connais Manfred Spitzer personnellement. Notre point commun est la remise en question critique des effets secondaires de la numérisation. Nous n’avons toutefois pas la même approche. Pour moi, l’offre numérique est essentielle, un peu comme le trafic routier. C’est pourquoi je plaide en faveur des auto-écoles et rédige des règles de circulation. Manfred Spitzer souhaite éliminer le trafic routier et interdire la conduite. Mes thèses offrent aux utilisateurs des astuces pour un usage intelligent des outils numériques. Les médias en soi ne rendent pas les gens bêtes ou intelligents. C’est l’utilisation que l’individu en fait qui est déterminante.

Qu’est-il arrivé à votre collègue qui a récupéré son smartphone dans le tiroir de votre bureau?

J’ai ignoré son comportement et l’ai laissé travailler pendant les vacances. Trois mois plus tard, il a échangé son smartphone de son propre gré contre un ancien modèle sans internet. Pourquoi? Parce qu’il était en train de lire ses e-mails lorsque sa fille est tombée de la balançoire sur le terrain de jeu alors qu’il était censé la surveiller. Sa fille lui a dit: «Papa, ton portable m’a fait bobo!» Il s’est alors rendu compte qu’il ne contrôlait plus son portable, mais que son portable le contrôlait lui.